Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Zimbabwe : Une diplomate demande l’asile à Canberra

Zimbabwe : Une diplomate demande l’asile à Canberra

La diplomate zimbabwéenne reste dans l’attente d’une réponse de la part des autorités australiennes. Elle a quitté son logement de fonction une fois son statut diplomatique expiré. L’ex-ambassadrice a été démise de ses fonctions après la victoire de Robert Mugabe à l’élection présidentielle du 31 juillet. Ce dernier était opposé à Morgan Tsvangirai, candidat soutenu par Jacqueline Zwambila. « Après le vol des élections du 31 juillet par notre gouvernement actuel, qui est illégitime, je savais que c’était fini », a expliqué Jacqueline Zwambila dans une vidéo postée sur le site Internet du Canberra Times.  » C’était fini pour le peuple zimbabwéen…et pour les personnes comme moi, qui ont été nommées par l’ex-premier ministre Morgan Tsvangirai, leader du parti d’opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) » a-t-elle ajouté.

Jacqueline Zwambila, ex-ambassadrice du Zimbabwe en Australie.

Jacqueline Zwambila, ex-ambassadrice du Zimbabwe en Australie.

La diplomate se refuse à retourner dans son pays se sentant menacée. Elle risque la prison pour une dette de plusieurs centaines de dollars envers un commerçant, des accusations qu’elle rejette. Du côté des autorités australiennes, le ministre de l’Immigration Scott Morrison n’a pas confirmé la demande d’asile de Mme Zwambila, déclarant qu’il ne commentait pas les cas privés. « Le gouvernement n’a pas de commentaire à faire sur les cas individuels qui pourraient porter préjudice à la demande ou pire, mettre les gens en danger », a -t-il déclaré.  Morgan Tsvangirai avait été nommé Premier ministre au sein d’un gouvernement d’union nationale formé après les élections de 2008. L’accord de partage de pouvoir pour sortir le pays de l’impasse politique entre Robert Mugabe et Morgan Tsvangirai a pris fin après la réélection de Mugabe en juillet dernier avec 61% des voix, contre 34% pour Tsvangirai.
Ce dernier a dénoncé des fraudes, la communauté internationale également y compris l’Australie. Au pouvoir depuis 33 ans, Robert Mugabe âgé de 89 ans a entamé un nouveau mandat de cinq ans à la tête du Zimbabwe, doté depuis cette année d’une nouvelle Constitution. Il n’a pas exclu de se présenter aux prochaines élections, en 2018. Il aura alors 94 ans.

Sylvain Griout

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )