Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Société / Uber jette l’éponge au Danemark

Uber jette l’éponge au Danemark

Dans quelques semaines au Danemark, UBER ne sera plus qu’un souvenir. A partir du 18 avril, l’usage des voitures de tourisme (VTC) ne sera plus autorisé en raison d’un durcissement de la législation sur les taxis.

Par la rédaction

Le Danemark  impose l’installation obligatoire de compteurs  et de capteurs dans les sièges pour les taxis et VTC. Une législation trop rigide pour le groupe américain UBER qui a décidé de se retirer du territoire dès le 18 avril prochain , cédant ainsi à la pression des taxis locaux.  Depuis son arrivée en novembre en 2014 au Danemark, Uber sème la colère des  syndicats de chauffeurs de taxi locaux, d’entreprises et de responsables politiques qui l’accusent de concurrence déloyale et de non respect des normes juridiques en vigueur dans la profession.

Selon Uber, environ 2.000 chauffeurs danois et quelque 300.000 clients utilisent son application de mise en relation pour effectuer une course ou un trajet au Danemark.

Si le gouvernement danois ne reste pas fermé à un assouplissement de la loi , en février dernier, la législation a durcit les conditions d’usage du service de transport des usagers  par l’adoption de mesures obligatoire difficile à contourner pour UBER qui ne désespère pas de voir évoluer la situation à son avantage au Danemar.

Forcé de réduire sa voilure sous le ciel danois, Uber conservera néanmoins sa division de développement de logiciels à Aarhus, dans le nord du Danemark, où elle emploie 40 personnes , selon le site web de la société.

Une victoire pour les 6.000 chauffeurs de taxi au Danemark certains  de rester en activité.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )