Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / International / UA : Moussa Faki entre officiellement en fonction à la tête de la commission

UA : Moussa Faki entre officiellement en fonction à la tête de la commission

La passation de pouvoir à la tête de L’UA s’est déroulée mardi 14 mars 2017 dans l’enceinte du nouveau bâtiment de la Commission de l’Union africaine, à Addis Abeba en Ethiopie. Plus que symbolique , presque une passe d’arme entre entre Nkosazana DLAMINI ZUMA, présidente sortante de la Commission de l’UA (Union africaine) et  Moussa Faki MAHAMAT, ex-ministre des Affaires Etrangères du Tchad.

Par la rédaction

Dans son allocution, Mme ZUMA a fait le bilan de son mandat  marquée par la mise en place de l’Agenda 2063 qui regroupe les priorités africaines en matière de développement. De son côté Moussa Faki, a  lui, adressé les grandes lignes de son mandat à venir, notamment la mise en place d’un mécanisme de gestion administrative et financière plus sain de la Commission ainsi qu’une attention accrue sur les problèmes qui minent notre continent, à savoir les migrations, les questions de paix et de sécurité, les questions environnementales et la bonne gouvernance politique et économique. Le Président Alpha Condé, pour sa part, a mis un accent particulier sur la nécessité de la mise en œuvre des décisions prises lors des Sommets et sur la réforme institutionnelle en cours.

Le volet sécuritaire, une spécialité tchadienne

L’arrivée de Moussa Faki à la tête de l’Union africaine devrait replacer la commission de l’UA au cœur de la problématique sécuritaire et militaire en Afrique. Si l’ex-chef de la diplomatie poursuivra la mise en œuvre de l’agenda 2063, il vise d’autres priorités africaines.

 » Les priorités pour l’Afrique sont connues, il y a la gouvernance politique et économique, l’intégration la question de l’emploi des jeunes et de l’émancipation des femmes la question de la paix et de sécurité , la question des migrations, les contraintes des changements climatiques, je pense que les priorités sont connues, et je pense qu’i faut un leadership, quelqu’un qui connaît les dossiers… » nous confiait Moussa Faki lors du dernier sommet Afrique-France de Bamako.

Ce leadership, le Tchad  a pris soin de l’affirmer sur le plan de la lutte sécuritaire et anti-terroriste. Et fort de neuf années passées à la tête de la diplomatie tchadienne, très proche du chef de l’état tchadien Idriss Déby Itno, Moussa Faki semble arriver en terrain conquis. Son expérience et sa connaissance du terrain devrait être utile pour faciliter l’opérationnalisation de la Force africaine en attente, sa Capacité de déploiement rapide (CDR-FAA) et la Capacité africaine de réponse immédiate aux crises (CARIC).

Par ailleurs, il devrait également sensibiliser   les pays membres de l’UA et le reste de la communauté internationale sur la situation dans son pays engagée dans une guerre contre Boko Haram malgré une situation économique exsangue.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )