Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Tunisie : les islamistes sur le départ, arrivée d’une nouvelle constitution

Tunisie : les islamistes sur le départ, arrivée d’une nouvelle constitution

L’impasse politique en Tunisie est-elle en train de prendre fin ? Après la nomination aux forceps d’un nouveau Premier ministre, les médiateurs issus de l’opposition et du parti islamiste Ennahda au pouvoir ont annoncé par le biais de leur porte-parole, Ahmed Mahfoud, que la Tunisie serait dotée d’une nouvelle constitution et d’un nouveau gouvernement au plus tard le 14 janvier, cela après des heures de négociations. La date choisie est symbolique, 3 ans après la chute de Ben Ali, les islamistes devront à leur tour quitter le pouvoir pour laisser place à la nouvelle équipe gouvernementale dirigée par Mehdi Jomâa désigné le 14 décembre dernier.

Le nouveau locataire de la Kasbah constituera pendant cette période de transition son équipe de cabinet avant de recevoir le vote de confiance de l’assemblée constituante. Il a d’ores et déjà promis de mettre tout en ouvre pour le déroulement d’élections « transparentes et crédibles » et enfin, « d’assurer la sécurité des Tunisiens, et de promouvoir l’économie ». Après 6 mois de crise provoquée par l’assassinat de l’opposant politique Mohamed Brahmi, la Tunisie a bien du mal à trouver le chemin de la stabilité. Un discours qui rend sceptique de nombreux tunisiens lassés par tant de confusion au sommet de l’Etat.

Confronté à des difficultés économiques et à une dégradation de son climat sécuritaire, le pays n’est pas encore parvenu à satisfaire ses aspirations révolutionnaires.

Malik Acher

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )