Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Economie / Tunisie : cap vers le marché africain

Tunisie : cap vers le marché africain

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, entame, à partir de ce lundi 3 avril, une visite officielle dans trois pays africains (Mali, Niger et Burkina Faso), une semaine après le lancement par le transporteur national Tunisair d’une nouvelle ligne aérienne long-courrier à destination de Conakry (Guinée), portant le nombre total des dessertes de la compagnie vers l’Afrique subsaharienne à 6.

Par Samia Abdelkefi à Tunis

L’objectif n’est autre, en fait, que de renforcer les opportunités d’investissement et de coopération économique entre la Tunisie et les pays africains. Il s’agit là, d’une prise de conscience qui ne cesse de se raffermir sur l’impératif pour la Tunisie de dénicher de nouveaux marchés, loin de l’Union européenne (qui accapare, à lui seul, près de 80% de ses échanges extérieurs), afin de parvenir à relancer sa croissance économique.

« L’Afrique, qui concentre 15% de la population mondiale, représente un fort potentiel de croissance, qui peut profiter largement à des économies en crise, tel le cas de la Tunisie », a souligné Adnen Bouassida, vice-président de la Confédération des Entreprises Citoyennes de la Tunisie (CONECT INTERNATIONAL) et chargé du dossier relations avec l’Afrique.

Malheureusement, a ajouté le responsable, notre pays a pris beaucoup de retard à s’orienter vers le marché africain, puisqu’elle s’est contentée, pendant de longues décennies, de marchés européens et voisins à l’instar de l’Algérie et la Libye.
 
En fait, selon les statistiques qui nous ont été présentées par Youssef Bayouth, directeur central Approche de marchés au Centre de promotion des Exportations (Cepex), la valeur des exportations tunisiennes vers l’Afrique subsaharienne s’élève, à fin 2016, à 646 millions de dinars (MD), ce qui ne dépasse pas les 2,2% du total des exportations tunisiennes.

Toutefois, on relève une croissance annuelle de 5,6% (durant la période 2011-2015) de la valeur des exportations destinées au marché africain. De même, le nombre d’exportateurs opérants sur la région subsaharienne est passé de 330 en 2005, à 667 en 2015, pour se situer au niveau de 707 investisseurs, à fin 2016.

Nos principales exportations, composées surtout de matières en plastique (14%), des huiles végétales (12,9%), du plâtre et ciment (9,8%) et du phosphate (6,6%), sont destinées, essentiellement, vers l’Ethiopie (16,6%), le Sénégal (15,9%), et la Côte d’Ivoire (11,9%).

S’agissant des importations de l’Afrique subsaharienne, elles ont atteint une valeur de 198,8 MD en 2016, contre 111,8 MD en 2011. Nous importons essentiellement les combustibles minéraux (32,2%), le cacao (9,9%), les poissons et crustacés (9,1%) et le bois & ouvrages (6,4%).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )