You are here:  / À LA UNE / Politique / Togo-Politique: mobilisation de onze partis d’opposition pour obtenir les réformes prévues depuis 2006

Togo-Politique: mobilisation de onze partis d’opposition pour obtenir les réformes prévues depuis 2006

A travers un courrier adressé aussi bien au Bureau de l’Assemblée nationale qu’à l’ensemble des parlementaires de la législature en cours au Togo, onze partis (parlementaires et extra-parlementaires) représentatifs de l’actuelle opposition togolaise embrayent à nouveau sur la nécessité d’opérer les réformes prévues en 2006 dans l’APG (Accord politique global, la plus consensuelle entente arrêtée entre politiciens togolais ces 27 dernières années).

 

Par Emmanuel-Gaël Gade

 

En pleine session parlementaire, onze partis de l’Opposition relancent le débat autour du vote des réformes (politiques et institutionnelles) prévues dans les clauses de l’APG et dont l’opérationnalisation est censée accélérer le processus de la réconciliation en terre togolaise. C’est à travers un courrier datant de ce 16 mai 2017 que les cinq partis formant CAP 2015 (Combat pour l’alternance, groupe de 5 partis) et six autres formations ont saisi l’ensemble des parlementaires togolais.

«Par décision N° C-001/17 du 22 mars 2017, la Cour Constitutionnelle du Togo demande à la Commission des lois de l’Assemblée nationale de reprendre l’examen de la proposition de loi de révision constitutionnelle, suspendu le 05 août 2016, en vue ‘’d’adopter son rapport et le déposer sur le bureau de l’Assemblée Nationale pour être soumis à l’Assemblée plénière’’. Les onze partis politiques signataires de la présente se félicitent de cette décision qui répond pleinement aux aspirations des Togolaises et des Togolais», introduit ce groupe de formations politiques dans son message épistolaire.

«Dans quelques jours, la proposition de loi de révision constitutionnelle, objet de la Décision de la Cour Constitutionnelle, sera soumise à la Plénière de l’Assemblée nationale, après les travaux de la Commission des lois. CAP 2015 et le Groupe des six partis politiques considèrent qu’il s’agit d’un moment historique à saisir pour contribuer à un début de règlement de la question des réformes», argumente ce collectif de partis politiques. Pour ce faire, «il en appelle au patriotisme et à l’esprit de responsabilité de tous les députés, par-delà leur appartenance politique, afin que la proposition de loi de révision constitutionnelle soit adoptée dans le respect de l’APG. La survie du Togo en dépend».

Ces partis dont les militants et sympathisants représentent la plus importante et significative force de l’Opposition au Togo (au regard de la dernière redistribution des cartes et de l’organisation récente d’activités politiques) soutiennent leur démarche avec la dernière sortie en date des dignitaires de l’Eglise catholique, autour de l’enlisement des maux politiques au Togo ces onze dernières années.

«C’est pour l’ensemble des populations togolaises une bonne nouvelle que la Conférence des Evêques du Togo (CET), dans sa ‘’Lettre Pastorale à l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance du Togo’’, considère comme ‘’une nouvelle opportunité pour l’Assemblée Nationale de se pencher, une fois encore, sur la question des réformes’’. La Conférence des Evêques du Togo, ‘’afin de permettre à cette initiative d’aboutir enfin à un dénouement heureux, (…) invite toute la classe politique à la saisir pour opérer les réformes attendues par le Peuple, notamment la limitation de mandat et le mode de scrutin présidentiel», se félicitent cette somme de formations politiques.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )