Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Société / Togo : les victimes de violences politiques entre 1958 et 2005 bientôt réparées

Togo : les victimes de violences politiques entre 1958 et 2005 bientôt réparées

L’annonce a été faite ce 22 mars 2017 par la première responsable de l’institution au cours d’une rencontre organisée avec la presse du Togo. «La phase de réparation» des activités du HCRRUN (Haut commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale) va bientôt démarrer au Togo.

Par Emmanuel-Gaël Gade & Dodo ABALO

Créé par décret présidentiel le 24 mai 2014 avec pour mission essentielle la mise en œuvre des recommandations et du programme de réparation élaborés par la CVJR (Commission Vérité, justice et réconciliation), le HCRRUN s’apprête à ouvrir un important chapitre de l’exécution de la feuille de route à lui confié.

Il s’agira fondamentalement pour Awa Nana-Daboya (présidente du HCCRUN) et son équipe d’entamer une tournée nationale d’informations et d’échanges auprès des populations et victimes (de violences politiques entre 1958 et 2005 au Togo) aux fins de s’attacher leur adhésion et leur accompagnement du processus de réconciliation, tout en les informant sur le bien-fondé du «principe de la réparation». «On ne répare pas une victime, on ne peut pas réparer une victime, car ce sont des êtres humains qui portent atteinte à d’autres semblables; mais on essaie d’apaiser les victimes des violences politiques», tient à préciser Awa Nana-Daboya (ancienne magistrate internationale) avant l’entame de cette étape cruciale des missions confiées à l’institution qu’elle préside.

Cette réparation s’étalera sur cinq phases: «la restitution, l’indemnisation, la réadaptation, la satisfaction et la garantie de non-répétition».  Le HCRRUN tient à souligner qu’il ne s’agira que «d’une réparation symbolique». Il est prévu préalablement, dans cette optique, des «cérémonies de purification» fondées sur les principales religions pratiquées sur toute l’étendue du territoire national (christianisme, islam et les religions traditionnelles). Le gouvernement togolais a  octroyé une somme de deux milliards de fcfa pour lancer cette phase des activités du HCRRUN.

Précisions utiles

L’indemnisation se fera cas par cas via une évaluation économique. Elle prendra en compte le préjudice physique ou psychologique essuyé; les opportunités perdues (y compris en matière emploi), l’éducation et les prestations sociales; les dommages matériels et la perte de revenus (y compris la perte potentielle de gains). Le dommage moral; les frais encourus pour l’assistance en justice ou les expertises, pour les médicaments et les services médicaux et pour les services psychologiques et sociaux sont en outre couverts par cette indemnisation.

crédits image : @afriqueinside

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )