You are here:  / À LA UNE / Société / Tedros Adhanom Ghebreyesus premier africain à la tête de l’OMS

Tedros Adhanom Ghebreyesus premier africain à la tête de l’OMS

Il est le premier africain à prendre la tête de l’Organisation mondiale de la santé, l’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus a été élu mardi directeur général de l’OMS, puissante agence de l’ONU. Son objectif : mener des réformes.

Par la rédaction

Agé de 52 ans, Tedros Adhanom Ghebreyesus est titulaire d’un doctorat de l’université de Notthingham, en Angleterre et devient ministre de la Santé en Ethiopie en 2005, avant d’être ministre des Affaires étrangères (2012-2016).

Le médecin éthiopien , spécialiste du paludisme l’a emporté au 3e tour devant le Britannique David Nabarro, 67 ans, ex-envoyé spécial des Nations unies pour la lutte contre Ebola, une épidémie ayant fait plus de 11.000 morts en Afrique de l’Ouest entre fin 2013 et 2016.

L’OMS, qui siège à Genève, comporte 194 membres et emploie 8.000 personnes, est chargée de coordonner la lutte contre les pandémies et fixe également les normes de santé internationales.

« Je veux servir les Etats-membres de l’OMS, c’est le seul programme », a déclaré après son élection le futur directeur général . « Remontons-nous les manches, nous pouvons y arriver », a-t-il ajouté.

Tedros Adhanom Ghebreyesus prendra le 1er juillet la succession de la Chinoise Margaret Chan qui a dirigé pendant dix ans cette organisation.

Promesse de transparence et d’efficacité en situation d’urgence

Cette élection au sein de l’OMS est une double première : un africain est élu à la tête de la prestigieuse organisation et trois candidats se sont affrontés, le troisième en la personne de Dr Sania Nishtar, une Pakistanaise, a été éliminé au premier tour. Il ne restait ainsi que deux candidats en lice. Jusqu’ici, une candidature unique était proposée par le Conseil exécutif de l’organisation, était soumise au vote de l’Assemblée mondiale de la Santé, qui procédait à la nomination finale.

Tedros Adhanom Ghebreyesus promet d’œuvrer en faveur d’une couverture sanitaire universelle et d’agir efficacement en cas de situation d’urgence, référence à l’épidémie d’ebola qui aura marqué le dernier mandat de l’OMS.

Dans son intervention pour présenter sa candidature et son programme, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a raconté avoir perdu, alors qu’il était enfant, un frère qui n’avait pas reçu les médicaments nécessaires. Il avait alors dit « refuser d’accepter que les gens meurent parce qu’ils sont pauvres ».

En outre, le médecin éthiopien a promis qu’il renforcerait « la santé et l’autonomie des pays » et mettrait « la transparence au coeur de l’OMS ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )