Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Soudan du Sud : Le pays au bord de la guerre civile

Soudan du Sud : Le pays au bord de la guerre civile

Alors que la communauté internationale poursuit ses efforts sur le terrain diplomatique, la situation sur place, au Soudan du Sud, dégénère. Une délégation de ministres des Affaires étrangères d’Afrique de l’Est s’est rendue à Juba samedi afin de rencontrer l’actuel chef de l’État, Salva Kiir. Le président avait fait la promesse d’ouvrir le dialogue avec celui qui est à l’origine de la rébellion qui sévit dans le pays, Riek Machar. Ce dernier a néanmoins prévenu qu’il était hors de question de négocier quoique ce soit avec celui qui occupe selon lui la présidence de façon illégitime. La rébellion occupe désormais l’Etat d’Unity et y impose ses propres règles. Problème pour l’Etat central, Unity possède la plus grande partie des ressources pétrolières du pays, absolument nécessaires au Soudan du Sud. Les troupes de Riek Machar occupent désormais, Bentiu, la capitale de la zone.

Le Soudan pourrait intervenir militairement

Les installations pétrolières sont vitales pour le pays mais pas seulement. Le voisin soudanais risque d’être très impacté. Malgré la présence des rebelles dans les zones pétrolifères, l’ambassadeur sud-soudanais à Khartoum a assuré que les combats n’affecteraient pas les approvisionnements. Mais au Soudan, le risque de se retrouver à sec en or noir pourrait avoir des conséquences militaires. De nombreux experts n’excluent pas que l’armée soudanaise intervienne si ses interets étaient trop menacés. Les Etats Unis ont pour leur part haussé le ton après avoir été pris pour cible par des combattants. Quatre soldats américains ont été blessés ce weekend alors qu’ils arrivaient sur place. Barack Obama a prévenu que des renforts pourraient être déployés si la situation se dégradait encore. La mission des Nations unies au Soudan du Sud, la Minuss, va quant à elle redéployer ses 4 000 soldats présents dans le pays pour les envoyer près de Bor, là où des combats sont à craindre dans les prochains jours.

Les combats entre les pro et les anti Salva Kiir ont fait un nombre de morts pour le moment indéterminé, mais d’après des responsables locaux de Bentiu, des centaines de cadavres jonchent les rues de la ville. Aux tués s’ajoutent les déplacés qui seraient maintenant plusieurs centaines de milliers.

Lotfi Lounes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )