Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Société / Somalie : l’explosion à bord d’un avion de ligne somalien serait due à une bombe

Somalie : l’explosion à bord d’un avion de ligne somalien serait due à une bombe

En Somalie, l’explosion qui a troué le fuselage d’un avion de ligne somalien et l’a contraint mardi à un atterrissage d’urgence à Mogadiscio a potentiellement été causée par un engin explosif à bord, selon des déclarations du pilote mercredi.

L’avion, exploité par la compagnie somalienne Daallo Airlines et qui se rendait à Djibouti avec 74 passagers à bord, a atterri mardi quelques minutes après son décollage de l’aéroport de Mogadiscio, avec un trou dans le fuselage. Deux passagers ont été légèrement blessés, selon la police.

Le pilote de l’Airbus A321, Vladimir Vodopivec, un Serbe de 64 ans, a confié à un ami que, pour lui, l’explosion qui a endommagé le fuselage de l’intérieur de la cabine vers l’extérieur avait été causée par une « bombe », selon des propos rapportés par le quotidien serbe Blic.

Des images de l’avion endommagé montrent un trou d’environ un mètre de diamètre dans le fuselage, juste au-dessus des moteurs situés sous l’aile droite, avec des traces de suie sur l’appareil.

M. Vodopivec a précisé que l’explosion n’avait pas endommagé le système de navigation et que, en dépit d’une perte de pressurisation de la cabine, il était parvenu à ramener l’appareil à bon port. Des images prises dans la cabine et postées sur les réseaux sociaux montrent les masques à oxygène qui pendent du plafond et des passagers, visages fermés, prenant des photos depuis la partie arrière de la cabine où ils ont été regroupés.

« L’avion de passagers a effectué un atterrissage d’urgence peu après son décollage mardi. Il était endommagé d’un côté, au-dessus de l’aile droite », a confirmé mercredi un officier de police somalien, Mohamed Ise.

La cause de l’explosion, qui a provoqué un début d’incendie, n’a pas encore été déterminé et une enquête est en cours, a-t-il précisé. Mercredi après-midi, les shebab, en guerre contre le gouvernement, n’avaient rien revendiqué à ce sujet.

De son côté, un responsable de l’aéroport Abdiwahab Hassan a témoigné que « les passagers étaient terrifiés ».

Notre appareil « a rencontré un problème peu après son décollage. L’appareil a finalement atterri sans encombres et tous nos passagers ont été évacués », a pour sa part indiqué la compagnie aérienne Daallo dans un communiqué.

L’aéroport de Mogadiscio est devenue une forteresse depuis que s’est installée juste à côté la principale base de la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom), forte de 22.000 hommes et qui aide le fragile gouvernement somalien dans sa lutte contre les islamistes radicaux shebab, affiliés à Al-Qaïda.

Les shebab, chassés depuis mi-2011 de Mogadiscio, puis de leurs principaux bastions du centre et du sud de la Somalie, contrôlent toujours de larges zones rurales, d’où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides – parfois jusque dans la capitale somalienne – contre les symboles du gouvernement ou contre l’Amisom. En janvier, ils ont infligé un sanglant revers au contingent kényan de l’Amisom en attaquant une base kényane dans le sud-ouest de la Somalie.

AFP

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )