Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Economie / Sénégal : recouvrement de créance, concurrence…ces goulots qui étranglent le secteur privé

Sénégal : recouvrement de créance, concurrence…ces goulots qui étranglent le secteur privé

Les industriels établis au Sénégal, enquêtés sur les principales contraintes de développement de l’activité ont, majoritairement, évoqué la concurrence supposée déloyale (33%) et les difficultés de recouvrement des créances (19%). C’est ce qu’a révélé la note de conjoncture économique de la Direction de la Prévision et des études économiques (Dpee), publiée hier.

Par Hamidou Baldé à Dakar

Dans la dernière publication de la Dpee, les industriels sénégalais ont dénoncé les difficultés notées dans les recouvrements et la concurrence déloyale. En effet, dans le sous-secteur des bâtiments et travaux publics, les difficultés de recouvrement des créances (38%) et la concurrence supposée déloyale (23%) sont considérés, par les entrepreneurs, comme les principales contraintes, durant le mois de mars 2017. Toutefois, l’activité s’est bonifiée (+4 points) en rythme mensuel. Pour leur part, les carnets de commandes publiques et privées sont respectivement ressortis en dessous.
Au niveau du sous-secteur des services, les difficultés de recouvrement des créances (35%), la fiscalité (16%) et la concurrence jugée déloyale (24%) sont citées comme les principales contraintes à l’activité. Au demeurant, les unités déclarantes ont, majoritairement, soutenu une amélioration de leurs chiffres d’affaires, en liaison avec la bonne orientation des carnets de commandes et le relèvement des tarifs pratiqués.

Pour ce qui est de l’activité commerciale, les difficultés de recouvrement des créances (30%) et la concurrence supposée déloyale (15%) ont été les principales contraintes durant le mois de mars 2017. Interpellés sur l’évolution du chiffre d’affaires, les commerçants ont indiqué une hausse entre février et mars 2017, sous l’effet de la bonne tenue des carnets de commandes par rapport à la normale. Les stocks de produits finis sont, pour leur part, ressortis au-dessus de leur niveau moyen. En perspective, les carnets de commandes évolueraient positivement en avril 2017 par rapport à leur niveau moyen, selon les enquêtés.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )