Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / International / Sénégal-Israël : fin de la brouille diplomatique

Sénégal-Israël : fin de la brouille diplomatique

Le réchauffement diplomatique entre le Sénégal et Israël ce week-end à Monrovia, lors du 51e sommet de la CEDEAO ouvre la voie à une nouvelle ère entre Israël et ses partenaires africains. Le président Macky Sall et le PM israélien Benyamin Netanyahou ont normalisé leur relation rompue à la suite d’un vote à l’ONU contre la colonisation des territoires palestiniens occupés.

Par la rédaction

On se souvient que le Sénégal avait co-parrainé avec la Nouvelle-Zélande et  soutenu la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies  visant  les implantations israéliennes en Cisjordanie. En décembre dernier, celle-ci avait recueilli quatorze voix en sa faveur et suscité la réprobation d’Israël d’autant que les USA s’étaient abstenus.

Près de six mois plus tard, Israël qui s’apprête à organiser un Sommet Afrique-Israël en octobre prochain, en termine avec les querelles. Le Sommet de la CEDEAO constitue une occasion de se repositionner comme une nation incontournable en Afrique.

Dans un communiqué en marge de la rencontre de Moronvia, les deux dirigeants ont annoncé la fin de la crise entre leurs deux pays. Le PM isréalien a levé les sanctions d’Israël à l’encontre du Sénégal. Effet, après le vote en décembre au Conseil de sécurité de l’ONU d’une résolution condamnant la colonisation, Israël avait rappelé son ambassadeur au Sénégal et annulé son programme d’aide dans le pays.

Satisfaction exprimé à son tour par le président sénégalais. Outre le retour de l’ambassadeur israélien au Sénégal, une visite du chef de la diplomatie sénégalaise ( celle-ci avait té suspendue)  sera également programmée tout comme une reprise de la coopération.

En retour, le Sénégal s’est engagé à soutenir la candidature d’Israël comme observateur à l’Union africaine » (UA), selon les services du gouvernement israélien. Un point sur lequel, M Netanyahou a marqué son insistance afin de retrouver auprès de l’UA le statut d’observateur dont il bénéficiait au sein de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) jusqu’en 2002.

Opération séduction d’Israël en Afrique

Israël et le Sénégal devrait collaborer dans les domaines de la défense et de l’agriculture. Jérusalem n’entend pas en rester là après une rencontre avec les présidents du Ghana, Nana Akufo-Addo, et du Mali, Ibrahim Boubacar Keita. Il faut donc s’attendre à un rapprochement également avec le Mali qui compte parmi les pays musulmans en Afrique qui  n’entretiennent pas de relations diplomatiques avec Israël.

Le Premier ministre a aussi vu les présidents du Togo, Faure Essozimna Gnassingbe, de la Guinée, Alpha Condé, et doit rencontrer les présidents du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, et de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )