You are here:  / À LA UNE / Economie / Sénégal : bientôt une loi sur la répartition des revenus pétroliers?

Sénégal : bientôt une loi sur la répartition des revenus pétroliers?

Le Sénégal sera bientôt doté d’une loi d’orientation sur la répartition des richesses issues des hydrocarbures. C’est ce qu’a indiqué le chef du gouvernement du Sénégal, Mahammad Boun Abdallah Dionne, qui prenait part à une rencontre internationale l’exploitation pétrolière et gazière en Afrique.

Par Hamidou Baldé

D’après le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, une loi d’orientation sur  la répartition des revenus tirés des hydrocarbures sera bientôt adoptée au Sénégal. Ce texte réglementaire se fixe pour objectif défendre les intérêts des générations actuelles futures. Il va s’inspirer des meilleures pratiques en Afrique et dans le monde. « C’est dans cet esprit qu’il faut comprendre l’option résolue du gouvernement de procéder à la publication des contrats du secteur extractif. Ce qui place le Sénégal parmi les membres du cercle restreint des pays qui divulguent la totalité de leurs conventions minières et pétrolières. Toutes les conventions, tous les accords et contrats seront publiés », a souligné le Premier ministre sénégalais.

De l’avis de ce dernier, l’industrie du pétrole et du gaz connait des spécificités qui poussent les Etats à innover pour mettre en place les schémas directeurs capables de préserver de mieux les intérêts du pays abritant les gisements. C’est d’ailleurs pour cette raison, soutient-il, que le gouvernement du Sénégal s’est engagé dans un processus de rénovation de notre code pétrolier. M. Dionne note également que les exigences qu’induit l’entrée d’un Etat dans le cercle des pays producteurs d’hydrocarbures appellent à des ajustements et à la mise en œuvre d’un cadre dialectiquement soucieux de la rentabilité économique mais aussi des impératifs de développement durable.

Dans la même veine, Ismaëla Madior Fall, président du Comité national l’initiative pour la transparence dans les industries extractives, déclare que : «  l’enthousiasme suscité chez l’État, les populations et les investisseurs et la perspective de l’exploitation des hydrocarbures de qualité à des coûts compétitifs dans l’intérêt des populations soulèvent des questions multidimensionnelles et pluridisciplinaires de géologie, de pétrochimie, d’économie, de finances… ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )