Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / International / Russie: Nouvel attentat suicide à six semaines des JO de Sotchi

Russie: Nouvel attentat suicide à six semaines des JO de Sotchi

Il s’agit du troisième attentat depuis le 21 octobre dernier. Un attentat-suicide commis par une femme kamikaze à bord d’un bus de la même ville, avait fait sept morts et une trentaine de blessés. L’attentat avait été attribué par les enquêteurs à une femme de 30 ans nommée Naïda Assialova, originaire du Daguestan, une république russe en proie à une insurrection islamiste. Vendredi, l’explosion d’une voiture piégée a fait trois morts à Piatigorsk, dans le Caucase Nord russe. Ce dimanche, c’est encore à Volgograd, l’ancienne Stalingrad, une ville d’un million d’habitants située à plusieurs centaines de kilomètres de républiques et régions musulmanes du nord du Caucase, que s’est produite l’attaque.

Le Caucase est en proie à l’activisme de groupes islamistes et séparatistes regroupés dans partie nord de la région. Selon le comité anti-terroriste russe, le mode opératoire est connu puisqu’il s’agirait d’une femme-kamikaze. Celle-ci s’est fait exploser près des détecteurs de métaux placés à l’entrée de la gare principale de la ville, bondée de voyageurs. Il était 12h45 heure locale. C’est l’attentat le plus meurtrier commis en Russie en dehors du Nord-Caucase depuis le 24 janvier 2011, jour où des insurgés islamistes avaient tué 37 personnes à l’aéroport moscovite de Domodedovo. Une enquête a été ouverte pour acte de terrorisme présumé. Le président russe, Vladimir Poutine, a ordonné aux forces de l’ordre de prendre toutes les mesures nécessaires concernant la sécurité après cette explosion et cela alors que les Jeux Olympiques de Sotchi se profilent dans six semaines.  

La station touristique est elle-même située au pied du Grand Caucase, non loin de zones troublées comme la Tchétchénie et le Daguestan, dans l’extrême Sud de la Russie. L’inquiétude grandit d’autant plus que le chef de l’insurrection islamiste du Nord- Caucase, le Tchétchène Dokou Oumarov, a appelé ses partisans dans une vidéo mise en ligne en juillet à recourir à « la force maximale » pour empêcher le président Vladimir Poutine d’organiser les Jeux olympiques d’hiver.

Véronique Mansour

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )