Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / RCA : l’UE prête à s’engager sur le terrain

RCA : l’UE prête à s’engager sur le terrain

Jusqu’ici Bruxelles faisait preuve de prudence face à l’engagement de la France en République Centrafricaine. L’Union Européenne a déployé plusieurs ponts aériens humanitaires mais se bornait à adopter une posture d’observateur face aux événements sur le territoire centrafricain. Il ne s’agit encore que d’une promesse mais la Belgique envisage d’envoyer 150 soldats pour une « mission de protection » des aéroports, à la demande de la France selon une source militaire belge. Par ailleurs, il se pourrait bien que le gouvernement belge décide d’aller plus loin. Celui-ci a déjà mis à disposition de l’opération Sangaris un avion de transport gros-porteur Airbus A330 et un avion de transport tactique C-130 Hercules. Mardi après-midi, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré au sein de l’hémicycle parlementaire français « Nous aurons bientôt des troupes au sol qui seront apportées par nos collègues européens ». Cet engagement de Bruxelles répond à une demande informelle de Paris. Depuis le début de son intervention, l’Elysée, plutôt isolée jusqu’ici,espère le soutien de ses voisins européens.

Dans l’attente d’un Conseil Européen

Le hasard du calendrier fait bien les choses puisque jeudi et vendredi, se déroulera un Conseil Européen consacré aux questions de défense. En attendant sur le front des combats, l’armée française a lancé ce mardi matin une offensive contre la milice chrétienne anti-balaka ( anti-machettes) à Boy-Rabe dans un quartier nord de la capitale Bangui. Les anti-balaka sont soupçonnés d’être à la solde de l’ancien président François Bozizé renversé en mars 2013. La transition au pouvoir estime que les violences, perpétrées le 5 décembre dernier par ces milices, constituent une tentative de coup d’état orchestrée à distance par François Bozizé lui-même. Depuis, le pays est le théâtre d’affrontements confessionnels entre les chrétiens et les musulmans assimilés aux ex-rebelles de la coalition Séléka de confession musulmane comme l’actuel président de la transition Michel Djotodia, ancien chef de la Séléka.
Près de 1.600 militaires français conjugués aux 2600 soldats de la Misca sont actuellement déployés en Centrafrique dans le cadre de l’opération Sangaris visant à rétablir la sécurité dans le pays.

Véronique Mansour

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )