dimanche, 4/12/2016 | 1:13 UTC+1
Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Culture / Prince, le dieu de la pop est mort à 57 ans
Prince_at_Coachella

Prince, le dieu de la pop est mort à 57 ans

Le décès de Prince un auteur-compositeur-interprète de génie. C’est le site d’information américain TMZ qui a annoncé son décès à l’âge de 57 ans. Il avait été hospitalisé jeudi dernier pour des symptômes de grippe. L’artiste s’est éteind à son domicile. Une enquête est ouverte sur les circonstances de sa mort. Réalisateur artistique et producteur américain de pop, de funk, de rock et de R&B contemporain, Prince était un concentré de talent pure à l’extrême

Prince Rogers Nelson est né le 7 juin 1958 à Minneapolis aux États-Unis. Maître d’un savant dosage musical oscillant entre la pop, le funk, le rock et de R&B contemporain, il a ébloui ses fans comme danseur, chanteur et acteur. Il a vendu, selon les estimations plus de quatre-vingt millions de disques dans le monde dont vingt millions pour son plus gros succès commercial :la bande originale du film Purple Rain dans lequel il joue le rôle-titre. Citons encore d’autres titres phares: the Times, des chansons du Batman de Tim Burton, des tubes Little Red Corvette, When Doves Cry, Kiss, Cream ou encore Sexy M.F sans oublier le fameux Sinéad O’Connor, Nothing Compares 2 U interprété par Sinéad O’Connor.

Celui que l’on qualifie de génie était un virtuose de la musique.Multi-instrumentiste, il jouait une vingtaine d’instrument. Original innovant, créatif, surprenant et ambitieux, autant de qualificatifs insuffisants pour décrire la carrière de l’illustre Prince.

L’âge d’or de sa carrière entre 1982 à 1994 a marqué l’histoire de la musique. Après presque 10 ans en retrait dans les charts, son retour en 2004 coïncide avec son intronisation au Rock and Roll Hall of Fame et de la parution du recueil Musicology, écoulé à deux millions de copies aux États-Unis.

Avant-gardiste, il est l’un des premiers à expérimenter la diffusion de la musique par Internet. Prince, l’indomptable avait défié sa maison de disque Warner Bros et finit par gagner la bataille en devenant le propriétaire ses enregistrements Warner.

La rédaction

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )