dimanche, 11/12/2016 | 1:15 UTC+1
Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Le fil éco / Le pétrole plie sous le poids de prises de bénéfices
1074061_petrole-la-chute-des-prix-deprime-les-bourses-du-golfe-persique-web-0204008728194

Le pétrole plie sous le poids de prises de bénéfices

Les cours du pétrole poursuivaient leur repli vendredi en cours d’échanges européens, les investisseurs continuant d’engranger quelques bénéfices après le bond des prix de l’or noir à des sommets plurimensuels.

Vers 10H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 51,33 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 62 cents par rapport à la clôture de jeudi. Le prix du baril de Brent était monté ce jour-là jusqu’à 52,86 dollars, au plus haut en huit mois.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juillet lâchait 72 cents à 49,84 dollars. Le WTI était monté jeudi à 51,67 dollars, un sommet depuis mi-juillet 2015.

Le rebond (de ces dernières semaines, NDLR) sur le marché du pétrole s’est arrêté jeudi, observaient les analystes de Commerzbank.

La légère baisse (des cours) semble plus liée à un moral globalement plus mauvais (des investisseurs) sur l’ensemble des marchés financiers qu’aux fondamentaux du marché du pétrole, car la situation reste source de problèmes au Nigeria et au Canada, ce qui provoque des réductions de l’offre, expliquait-on chez Commerzbank.

En effet, la situation ne montrait aucun signe d’apaisement alors que les Vengeurs du delta du Niger (NDA), ainsi que d’autres groupes rebelles agissant dans cette région pétrolière du Nigeria, multiplient depuis février des attaques contre des installations pétrolières.

Le groupe NDA a d’ailleurs revendiqué vendredi une nouvelle attaque sur un pipeline opéré par la filiale locale du géant italien de l’énergie Eni.

Pour Lukman Otunuga, analyste chez FXTM, comme ces perturbations devraient rester temporaires, les cours du pétrole pourraient bien se trouver de nouveau sous pression alors que les problèmes d’offre surabondante reviennent hanter le marché.

Dans ce contexte, les investisseurs seront attentifs vendredi à la publication hebdomadaire du décompte des puits de forage en activité aux États-Unis par le groupe privé Baker Hughes.

Il sera intéressant de voir si les producteurs de pétrole de schiste ont accru leur activité suite à la hausse des cours, notaient les experts de Commerzbank.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )