dimanche, 4/12/2016 | 1:10 UTC+1
Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Le fil éco / Le pétrole ouvre en forte baisse à New York après la victoire du Brexit
Petrole

Le pétrole ouvre en forte baisse à New York après la victoire du Brexit

Les cours du pétrole ont ouvert en forte baisse vendredi à New York, subissant comme les autres marchés financiers le choc de la victoire des partisans d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européeenne à l’issue du référendum britannique de la veille.

Vers 13H05 GMT, le cours du baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en août perdait 2,64 dollars à 47,47 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

« C’est bien sûr le scrutin britannique qui fait plonger les cours du pétrole », a résumé Gene McGillian de Tradition Energy.

Les partisans d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, un Brexit, l’ont emporté à l’issue du référendum de jeudi, prenant de court les marchés financiers avec des chutes du même ordre de grandeur qu’au moment de la faillite de la banque américaine Lehman Brothers en 2008.

En ce qui concerne le pétrole, les investisseurs se demandent « ce qui va se produire à la suite de cette sortie, en premier lieu pour l’économie mondiale et les prix de l’énergie », a souligné M. McGillian.

Il remarquait aussi que cette perspective faisait bondir le dollar, au détriment de l’euro et surtout de la livre sterling, ce qui pesait sur les cours pétroliers car ils sont libellés en monnaie américaine.

« Vu la flambée conséquente de l’aversion au risque, il sera probablement difficile pour les cours de redépasser les 50 dollars le baril à court terme », ont reconnu dans une note les experts de Commerzbank.

Les observateurs remarquaient néanmoins que les cours se stabilisaient un peu, restant au-dessus de leurs plus bas niveaux de la semaine précédente, et enregistraient donc une réaction légèrement moins violente que les Bourses ou le marché des devises.

« A long terme, la réalité physique du marché ne donne guère de raison aux cours pour rester peu élevés, puisqu’il s’est considérablement rééquilibré » ces dernières semaines, ont conclu les experts de Commerzbank.

AFP

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )