You are here:  / À LA UNE / Société / Nigeria : l’épidémie d’Ebola est terminée

Nigeria : l’épidémie d’Ebola est terminée

C’est officiel, le Nigeria est, selon l’Organisation mondiale de la santé, débarrassé d’Ebola. Une bonne nouvelle alors qu’ailleurs le virus continue à se propager.

L’OMS a déclaré aujourd’hui la fin de l’épidémie au Nigeria. Aucune nouvelle contamination n’a été détectée en 42 jours, soit un laps de temps correspondant à deux fois la période d’incubation. Cette annonce vient donc apporter un peu d’optimisme alors que d’autres pays de la zone continuent à être frappés de manière très importante par le virus. Il y a trois semaines le ministère de la Santé du pays avait pris les devants et fait savoir par le biais de son porte-parole qu’il n’y avait « plus personne en observation pour le virus Ebola au Nigeria. Ceux qui étaient en observation ont terminé leur période obligatoire de 21 jours stipulée par l’OMS ».

Néanmoins malgré ces déclarations, l’Organisation mondiale pour la santé avait émis des réserves et jugé que rien ne pouvait être dit avant 42 jours. Depuis le 8 septembre dernier, aucun cas nouveau a été déclaré et il semble que le pays puisse à nouveau respirer après quelques contaminations qui ont fait craindre une propagation large et rapide. Les mesures destinées à éviter que le virus se transmette ont visiblement été mises en place de façon efficace.

Mais si le Nigeria semble tiré d’affaire ce n’est pas le cas pour les autres pays qui sont touchés notamment le Liberia et la Sierra-Leone qui sont en train de sombrer dans la psychose et qui n’arrive pas à contenir la propagation. Jusqu’à 1,4 million de cas d’Ebola pourraient être répertoriés d’ici janvier prochain dans les deux pays. C’est en tous les cas la projection la plus pessimiste faites par les autorités américaines qui ont mis également en garde contre le risque de déstabilisation politique des Etats en proie à la maladie. L’épidémie a fait 4500 morts sur 9000 cas depuis le début de l’année, selon les dernières estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le virus se propage

Si la mortalité de cette épidémie est moins importantes que celles que l’Afrique a connu jusque là il n’en reste pas moins que son étendue et sa propagation en font d’ores et déjà la plus grave de l’Histoire. Le virus Ebola risque de causer un nombre exponentiel de victimes et surtout le nombre de malades est probablement sous évalué. Les chiffres officiels ne prennent en compte que les personnes qui se sont rendues en centre de soin et ne concernent pas celles qui se situent dans des zones plus reculées là ou les équipes médicales ne peuvent pour le moment pas être dépêchées faute de moyens.

Alors que le nombre d’études concernant le virus est important, des difficultés persistent.
 Avec près de 50% à 90% de mortalité, Ebola est considéré comme une menace majeure pour la zone africaine concernée mais également pour les autres pays. Voyageant facilement et se transmettant rapidement, la fièvre hémorragique pourrait se répandre. A elle seule cette épidémie représente les trois quarts du nombre de morts recensés depuis l’apparition du virus dans les années 70.

La rédaction

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )