Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Société / Nigeria : Boko Haram poursuit son massacre, l’armée impuissante

Nigeria : Boko Haram poursuit son massacre, l’armée impuissante

Qui pourra arrêter la folie meurtrière de Boko Haram au Nigeria ? C’est la question qui se pose désormais après chaque nouvelle attaque du groupe extrémiste qui semble être devenu presque invincible depuis le début de l’année. Dans la nuit de jeudi à vendredi les terroristes ont de nouveau semé la panique dans le nord-est du pays en attaquant un village et en incendiant de nombreuses maisons. Les hommes armés ont, selon plusieurs sources locales, massacré de très nombreux habitants qui avaient décidé de se rendre pour éviter de subir des violences. Ces assassinats systématiques démontrent bien que Boko Haram est désormais entré dans une logique d’extermination des populations visées.

Pour le moment on ignore toujours le bilan mais le nombre de mort devrait être conséquent. Des habitants des villages voisins de la commune de Damboa qui a été prise pour cible, ont parlé de femmes et d’enfants froidement abattus alors qu’ils tentaient de s’enfuir dans la brousse. Les assaillants les auraient alors pourchassé et tué. Comme c’est le cas depuis le début du Ramadan, les attaques ont lieu peu avant la rupture du jeûne, à l’heure où toutes les familles sont réunies pour diner, dans cette région majoritairement musulmane. Ces cinq dernières années la zone de Damboa a été touchée par de très nombreuses attaques mais il semble que celle ci soit la plus meurtrière.

L’armée refuse de se battre

Boko Haram n’a pas hésité à attaquer de nouveau cette zone car il semblerait selon plusieurs sources que l’armée a complètement déserté la zone, encore traumatisée par l’attaque du début du mois qui avait provoqué de longs combats entre soldats et terroristes. Si la version officielle veut que 53 insurgés aient perdu la vie, il est très probable que ce ne soit pas le cas et qu’il s’agisse d’un chiffre destiné à démontrer que l’armée gère la situation. Hors plus le temps passe et moins les soldats nigérians veulent affronter Boko Haram car ils savent que le rapport de force est en train de s’inverser et que le groupe terroriste bénéficie d’un armement de plus en plus sophistiqué.

Devant ces accusations et surtout devant la dégradation de la situation, le président Goodluck Jonathan semble impuissant et assiste à l’effondrement de son armée. Alors que le budget qui est alloué chaque année pour cette institution représente 20% du PIB, la formation et le matériel sont beaucoup trop insuffisants et la corruption de certains hommes a provoqué le détournement d’une très grande partie des fonds. Dans le même temps, les lycéennes enlevées il y a trois mois désormais, n’ont toujours pas été retrouvées malgré les efforts de la communauté internationale qui a déployé des experts sur place.

Une attaque tous les deux jours, plus de 2.000 personnes tuées depuis le début de l’année, le Nigeria est en situation de guerre mais ne parvient pas à lutter contre un ennemi qui vient de l’intérieur. A ce rythme là, Boko Haram pourrait avoir fait plus de victimes en 2014 que les cinq années précédentes.

Lotfi Lounes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )