dimanche, 4/12/2016 | 9:20 UTC+1
Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Politique / Niger : une présidentielle toute acquise à M. Issoufou
maxresdefault (6)

Niger : une présidentielle toute acquise à M. Issoufou

Au Niger, le scrutin présidentielle qui se déroule ce dimanche ne souffre d’aucun suspens. Le président sortant Mahamadou Issoufou devrait être réelu en l’absence du candidat d’opposition qui a appelé à boycotter l’élection, Hama Amadou.

Sur fond de troubles djihadistes, l’atmosphère reste tendue au Niger où des troubles ne sont pas exclus dans ce pays habitué à des campagnes électorales pacifiques. L’opposition qui a appelé au boycott  a prévenu  qu’elle ne reconnaîtrait pas le résultat du scrutin. Ce qui laisse présager un climat politique post-électoral tendu.

Le président sortant âgé de 64 ans brigue un deuxième quinquennat. Au premier tour, il a obtenu 48,43% des voix avant de négocier le ralliement de candidats devant lui permettre de franchir la barre des 50% sans problème.

Fait marquant de l’élection : le leader de l’opposition Hama Amadou, surnommé « le Phénix », est hospitalisé en France après avoir été emprisonné. Ce dernier a été évacué mercredi vers Paris depuis sa prison de Filingué, à 180 km au nord de Niamey, où il était détenu depuis novembre dans le cadre d’un trafic d’enfants présumé. L’affaire est jugé par ses soutiens de « politique » tandis que le pouvoir met en avant l’indépendance de la justice. Ancien Premier ministre et ancien président de l’Assemblée nationale, Hama Amadou, qui avait soutenu M. Issoufou au deuxième tour en 2011, a rejoint l’opposition en 2013.

Les tensions politiques font craindre un basculement dans les troubles surtout que le Niger a connu une succession de coup d’état avant l’arrivée au pouvoir de Mahamadou Issoufou.

La présidentielle se déroule sous la menace djihadiste.  jeudi, le pays a dû faire face à un autre danger, avec deux attaques. L’une, dans l’Ouest, attribuée à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), près des frontières bukinabo-maliennes, a coûté la vie à trois gendarmes. L’autre, dans l’Est, attribuée aux islamistes nigérians de Boko Haram, qui ont fait allégeance au groupe Etat islamique, a vu cinq kamikazes tuer un officier supérieur de l’armée.

Les bureaux de vote ont ouvert à 08h00 et fermeront à 19h00. La commission électorale disposera ensuite de cinq jours maximum pour proclamer les résultats dans ce pays de 18 millions d’habitants parmi les plus pauvres du monde, mais devrait le faire dès lundi ou mardi.

La rédaction 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )