Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / International / Nelson Mandela, sa vie, son combat

Nelson Mandela, sa vie, son combat

Il est né quelques mois avant la fin de Grande Guerre, le 18 juillet 1918. Nelson Mandela prénommé affectueusement « Madiba » est devenu au fil des années la figure emblématique, non pas seulement d’un pays, mais de tout un continent. Il a été l’un des dirigeants historiques de la lutte contre le système discriminatoire de l’apartheid avant de devenir président de la République d’Afrique du Sud de 1994 à 1999.

Quand Nelson Mandela entre au Congrès national africain (ANC) en 1944, c’est pour lutter contre la domination politique de la minorité blanche et la ségrégation raciale qu’elle mène. Très vite, il devient avocat, et participe au combat non violent contre l’apartheid instauré en 1948 par le gouvernement du Parti national. Après l’interdiction de L’ANC en 1960 et les résultats peu tangibles de la lutte pacifique, Mandela fonde la branche militaire du Congrès national africain l’année d’après. Très vite il devient un ennemi pour les classes dirigeantes et c’est la CIA qui transmet les informations qui mènent à son arrestation deux ans plus tard, en 1963 . Il est condamné dans la foulée à la prison puis aux travaux forcés à perpétuité lors du procès de Rivonia. Dès lors, il devient un symbole de la lutte pour l’égalité et bénéficie d’un soutien international qui ne faiblira jamais.

Le pardon en héritage

Il aura fallu attendre le 11 février 1990, soit 27 ans, pour que Madiba soit relâché. Il soutient alors la réconciliation et la négociation avec le gouvernement du président Frederik de Klerk. En 1993, c’est avec lui qu’il reçoit le prix Nobel de la paix pour avoir mis fin pacifiquement au régime d’apartheid et jeté les bases d’une nouvelle Afrique du Sud.

Après une transition difficile où de Klerk et lui évitent une guerre civile entre les partisans de l’apartheid, ceux de l’ANC et ceux de l’Inkhata à dominante zoulou, Nelson Mandela devient le premier président noir d’Afrique du Sud en 1994. Il s’attelle à mettre en place une politique de réconciliation nationale entre Noirs et Blancs . S’il lutte contre les inégalités économiques certains lui reprocheront, en revanche, d’avoir négligé le combat contre le sida qui ravage l’Afrique du Sud. Après un unique mandat de 5 ans, il se retire de la vie politique active.

Impliqué par la suite dans plusieurs associations de lutte contre la pauvreté, élevé au rang de patrimoine commun de l’humanité, il fut jusqu’à la fin, une personnalité mondialement écoutée. Considéré comme le père d’une Afrique du Sud multiraciale et démocratique, celui qui a transformé la « nation arc-en-ciel » laisse le monde orphelin.

Lotfi Lounes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )