You are here:  / À LA UNE / International / Maroc: son adhésion au sein de la CEDEAO compromise?

Maroc: son adhésion au sein de la CEDEAO compromise?

Est-ce le début d’un « couac » diplomatique entre la CEDEAO et le Maroc ? Invité à discuter de l’intégration du Royaume chérifien au sein de l’institution ouest-africaine, le roi Mohammed VI annule sa participation  en raison de l’invitation adressée au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Par la rédaction

Le 51e sommet de la CEDEAO  prévu à Monrovia le 3 et 4 juin prochain devait  justement examiner l’adhésion du Maroc au sein de l’organisation. Le roi marocain prévoyait de  s’entretenir avec la présidente du Liberia, plusieurs dirigeants des pays membres de la CEDEAO et surtout prononcer un discours très attendu à la tribune du Sommet.

Mais dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI), le Royaume explique pourquoi finalement il ne participera pas  au Sommet de la CEDEAO en raison de la présence annoncée du Premier ministre israélien.

« Sa Majesté le Roi, Que Dieu L’assiste, souhaite que sa première présence à un Sommet de la CEDEAO n’intervienne pas dans un contexte de tension et de controverse, et tient à éviter tout amalgame ou confusion »,  précise le  communiqué qui souligne également le fait que plusieurs états africains auraient réduit leur représentation s’étonnant de l’invitation adressée à M. Netanyahou.

En plus du Maroc, Israël n’entretient aucune relation diplomatique avec le Niger et le Mali.

Depuis le début de la seconde intifada ( conflit israélo-palestinien), Israël et le Maroc n’ont plus de liens diplomatiques. Rabat a suspendu ses relations avec l’état Hébreu en 2000.

L’axe Israël -Togo, gênant pour le Maroc?

Dans ce contexte, où se joue une éventuelle adhésion du Maroc au sein de la CEDEAO, pourquoi inviter Benyamin Netanyahou? Pour rappel, le Maroc avait saisi  le 24 février 2017, la présidence de la CEDEAO pour l’informer de son souhait d’adhérer à l’organisation sous-régionale juste trois semaines après le retour de Rabat  au sein de l’Union africaine.

Selon des sources officielles marocaines, M. Netanyahou aurait exprimé sa volonté de rencontrer et de s’entretenir avec la délégation marocaine. Israël s’apprête à tenir un sommet Afrique- Israël à Lomé au Togo à l’automne prochain et ambitionne de se développer sur les marchés africains très convoitées.

L’invitation adressée par la CEDEAO au dirigeant hébreux n’est pas sans lien avec les relations privilégiées entre  l’état hébreux et Lomé. En effet Faure Gnassingbé, le plus jeune chef de l’état d’Afrique de l’ouest prendra officiellement la présidence de la CEDEAO le 4 juin lors du sommet de la CEDEAO.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )