dimanche, 4/12/2016 | 9:20 UTC+1
Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / International / Maroc: nouveau démantèlement d’un réseau terroriste de 10 membres dont un Français
la_pj

Maroc: nouveau démantèlement d’un réseau terroriste de 10 membres dont un Français

Ce jeudi, le Maroc a procédé au démantèlement d’un important réseau terroriste composé de 10 personnes dont un français. Le groupe avait concentré ses opérations dans les régions d’Essaouira, Meknès et Sidi Kacem.

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) du Maroc, a annoncé avoir mis en échec  un « dangereux plan terroriste » après le démantèlement, ce jeudi, d’un réseau terroriste composé de 10 membres, dont un ressortissant français. Des armes et des munitions ont été saisies.  Le démantèlement de ce réseau s’est déroulée à Essaouira, Meknès et Sidi Kacem.

En septembre dernier, c’est dans cette même  région d’Essaouira qu’une cellule de cinq terroristes avait été neutralisée.

Cette nouvelle opération a permis l’arrestation du cerveau du réseau terroriste dans un des « logements sûrs » à El Jadida où ont été saisis  quatre mitrailleuses automatiques équipées de chargeurs de munitions, trois chargeurs vides,  trois revolvers, un pistolet automatique, un fusil équipé de viseur, une grande quantité de munitions et 13 bombes lacrymogènes, selon le communiqué du Bureau central des investigations judiciaires.

Il a été également procédé à la saisie de quatre matraques télescopiques et d’ un taser électrique, de six bouteilles en plastique contenant des produits chimiques suspects pouvant être utilisés dans la fabrication d’ explosifs, ainsi que de trois bouteilles en verre contenant des produits liquides suspects, des clous, et de deux drapeaux du soi-disant « Etat islamique », en plus de plusieurs armes blanches, de menottes en plastique et d’ uniformes militaires, ajoute la même source.

Le ministère indique que ce « refuge sûr » a été mis en place pour commettre une série d’opérations terroristes visant des institutions stratégiques et sensibles, sur instigation des dirigeants du soi-disant « Etat islamique », précisant qu’afin de réussir leur projet terroriste, les membres de ce réseau ont planifié de faire rallier davantage d’éléments extrémistes à ce plan destructeur, dans la perspective de mener une guérilla à grande échelle sous l’encadrement effectif et de terrain de dirigeants expérimentés du groupe « Daech », dont l’un se trouve actuellement en Turquie.

Les investigations menées ont démontré les visées dangereuses de ce réseau terroriste qui a planifié de recruter des mineurs, dont l’un a été embrigadé pour perpétrer un attentat-suicide à la voiture piégée après avoir reçu des cours pratiques de conduite de véhicules, relève le ministère de l’Intérieur.

Confronté à l’activisme de DAESH, le Maroc a renforcé sa lutte anti-terroriste. L’Etat islamique menace constamment le pays d’attentats et tisse sa toile pour permettre au groupe terroriste de recruter sur le sol marocain afin de gonfler ses rangs de combattants.

La rédaction

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )