Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Politique / Maroc : El Othmani présente sa feuille de route

Maroc : El Othmani présente sa feuille de route

Le nouveau chef du gouvernement marocain Saâd Eddine El Othmani a fait sa première sortie devant le parlement pour présenter son programme. Continuité, c’est en résumé ce que l’on peut en déduire, mais il y aura certainement un changement dans la méthode.

Par Ali Bada

Le chef du gouvernement marocain, Saâd Eddine El Othmani, a présenté, mercredi dernier à Rabat, les principaux points de son programme devant les élus des deux Chambres du Parlement, les représentants et les conseillers.

Le programme est constitué de cinq volets. Le premier porte sur le renforcement de la démocratie, la consolidation de l’Etat de droit et la poursuite de la régionalisation avancée. Le deuxième porte sur la probité, la réforme de l’administration et la bonne gouvernance. Le troisième consiste à faire évoluer le modèle économique, créer des emplois et appliquer une politique de développement durable. Le développement humain et la cohésion sociale et territoriale constituent le quatrième volet, tandis que le cinquième porte sur le rayonnement international du Maroc.

Développement inclusif

Il n’y a pas de surprise car ce programme, qui fixe les lignes directrices de l’action du gouvernement s’inscrit dans la continuité.  Reste qu’il devrait y avoir un changement de méthode dans la manière de mener les chantiers, sachant que le nouveau chef du gouvernement est beaucoup plus consensuel que son prédécesseur, Abdelilah Benkirane, qui a eu du mal à composer avec les formations alliées de son équipe, compte tenu de sa « rigidité », selon un observateur, si ce n’est à cause de l’opposition farouche de ses détracteurs qui ne lui ont laissé aucun répit durant son mandat.

Pour l’instant, on sait que le Maroc s’applique à promouvoir un développement inclusif. A cet égard, M. El Othmani a insisté sur l’amélioration de l’environnement de l’entreprise pour favoriser la création d’emploi, la promotion de la femme, la résorption du déficit en logements, l’amélioration de l’accès aux soins de santé, le soutien au monde rural. Chose importante dans ce contexte mondiale très perturbé par le terrorisme, le chef du gouvernement n’a pas manqué de rendre hommage aux forces de sécurité.

Du point de vue des objectifs macroéconomiques il prévoit un taux de croissance à l’horizon 2021 (terme de son mandat) compris entre 4,5% et 5,5%, un dé déficit budgétaire limité à 3% par rapport au PIB brut, un taux d’inflation de l’ordre de 2% et un taux de chômage de 8,5%.

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )