Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Economie / Maroc-Angola : « libre-circulation diplomatique »

Maroc-Angola : « libre-circulation diplomatique »

Le Maroc et l’Angola approfondissent leur coopération sur le plan diplomatique. ont décidé de suspendre les visas pour les passeports diplomatiques. Les deux pays ont signé, lundi à Rabat, deux accords de coopération relatifs à la suppression de visas pour les passeports diplomatiques et aux consultations politiques.

Par la rédaction

Ces deux accords ont été signés par le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nacer Bourita, et son homologue angolais, George Rebelo Pinto Chikoti, en visite au Maroc.

« En vertu du premier Accord, les ressortissants des deux pays titulaires de passeports diplomatiques, de service ou spécial en cours de validité, peuvent entrer dans le territoire national de l’autre partie contractante dispensés de visas, de transit ou de séjour dans ce pays pour une période ne dépassant pas quatre-vingt-dix jours », indique un document du ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

« En vertu du deuxième accord, les deux départements des Affaires étrangères tiendront régulièrement des consultations concernant les relations bilatérales et les questions d’intérêt commun », précise la même source.

Rabat espère la neutralité de Luanda dans le dossier du Sahara

Durant plusieurs années, les relations bilatérales ont été altérées en raison du différend sur le Sahara dans la mesure où la diplomatie angolaise avait accepté de discuter avec des membres de la RASD ( République arabe sahraouie démocratique). L’Angola est partisan d’une forte implication de l’UA dans le règlement du contentieux tandis que le Maroc s’en remet strictement à l’ONU. Mais le nouvel accord de concertation politique  signé avec l’Angola devrait permettre à chacun d’assouplir ses positions sur la question; et Rabat entretient un sérieux espoir d’obtenir la neutralité de Luanda.  En juillet prochain , le Maroc participera en tant que membre à son premier sommet de l’UA. L’occasion de jauger son assise diplomatique sur le plan continental.

Un partenariat commercial porteur

Au-delà de l’accord diplomatique, il s’agit également de relancer la coopération économique entre les deux pays. Le Maroc mène une stratégie africaine offensive et l’Angola, pays pétrolier, a tout intérêt  à diversifier son économie en raison de la chute des cours de pétrole. De plus l’économie angolaise s’est affaibli et reste marquée par une chute de la croissance à 0,5% en 2016.  En 2017, la hausse du PIB est projetée à 1,3%.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )