Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / AI BUSINESS / LES CLEFS DU BUSINESS / LES CLEFS DU BUSINESS : L’entrepreneuriat social, nouveau visage du développement?

LES CLEFS DU BUSINESS : L’entrepreneuriat social, nouveau visage du développement?

Et si l’avenir de l’Afrique était dans les mains des entrepreneurs sociaux? Le récent rapport d’impact publié par Reach for Change suggère cette possibilité. Il conclut que les entrepreneurs sociaux à travers l’Afrique contribuent aux progrès de l’éducation, de la santé, de l’inclusion financière, de la protection de l’environnement et autres questions sociales.

Le Rapport d’Impact Social de Reach for Change Afrique 2015 comprend les donnés d’impact ainsi que les histoires des entrepreneurs sociaux soutenus par Reach for Change. Plus que 100 entrepreneurs sociaux ont bénéficié des programmes Accélérateur et Incubateur de Reach for Change en 2015.

Les entrepreneurs sociaux sont des individus qui ont des solutions innovantes aux problèmes identifiés dans leur société , et qui ont ce désir d’élargir l’impact de ces solutions d’une manière efficiente. L’entrepreneuriat social est considéré comme une alternative de développement de projets traditionnels, en aidant les entrepreneurs locaux, touchant les problèmes auxquels font face leur communautés dès leur racine à atteindre la stabilité financière.

En 2015, Reach for Change Afrique a reçu 1.953 idées pour relever les défis sociaux lors des campagnes d’innovation au Ghana, au Sénégal, au Tchad, en Ethiopie, en République démocratique du Congo, au Rwanda et en Tanzanie.

“Notre Rapport d’Impact Social de 2015 met l’accent sur le fait que l’entreprenariat social ai vraiment connu une évolution en Afrique », dit Amma Lartey, la Directrice régionale de Reach for Change Afrique. « En 2015, la qualité des idées soumissionnées du Prix de l’Innovation Numérique s’est nettement amélioré, ce qui prouve que le secteur est en pleine croissance et que les entrepreneurs sociaux trouvent des moyens les plus ingénieux pour répondre aux défis sociaux à travers leurs idées innovatrices qui leur permet d’impacter profondément les sociétés. »

James Kofi Annan est un entrepreneur social ghanéen œuvrant pour mettre fin à l’esclavage des enfants, il est cité en vedette dans le rapport de l’impact social de 2015. Son organisation du nom de Challenging Heights sauve des enfants de l’esclavage dans l’industrie de la pêche, et leur offrant un centre de réadaptation, et exécute de nombreux programmes afin d’aider à prévenir l’esclavage des enfants, par le biais de l’éducation et des programmes orientés vers les parents d’enfants vulnérables à la traite esclavagiste. James a bénéficié de l’incubateur de Reach for Changer depuis 2012 et a été en mesure d’accroître ses revenus annuels de moins de 200 000 $ US à 950 000 $ en 2015. Il a eu accès aux réseaux locaux et internationaux de Reach for Change qu’il a utilisé pour attirer l’attention des médias et sympathisants d’Europe et d’Amérique du Nord, a participé à des ateliers stratégiques qui l’ont aidé à développer le plan à long terme de son organisation et fait usage de nombreuses occasions d’échanger avec des entrepreneurs sociaux ayant les mêmes visions.

« L’incubation de Reach for Change a été pour moi ainsi qu’à Challenging Heights un grand support » a déclaré James.  » Aujourd’hui, Challenging Heights est mondialement très respectés dans la lutte contre la traite des enfants, influençant les politiques non seulement au Ghana, mais aussi des grandes institutions internationales tels que le Département d’État américain, le Sénat, le Vatican et bien d’autres. »

James est l’un des 57 leaders du changement que Reach for Change Afrique a appuyé en 2015 grâce à son programme d’incubation. Lartey affirme que Reach for Change planifie d’appuyer encore plus d’entrepreneurs sociaux à travers ses différentes activités en 2016.

D’autres entrepreneurs sociaux présentés dans le rapport incluent Dominique Alonga Uwase qui aide des milliers d’enfants chaque année au Rwanda à développer la culture de la lecture et de l’écriture; Evelyne ines et Jean Luc Semedo du Sénégal qui ont aidé à développer une plate-forme d’applications mobiles et Web encourage le don de sang; Faraja Nyalandu, qui fournit le meilleur contenu éducatif en ligne pour enfants en Tanzanie; Didier Lalaye du Tchad qui apporte des solutions mobiles de soins de santé pour des milliers d’enfants des zones rurales; Naomi & Yvette Kuseyo disposent d’un centre d’éducation pour les enfants hospitalisés en RDC.

« Nous envisageons cette année d’investir encore sur plus d’entrepreneurs sociaux, tout en les aidant à étendre leurs innovations » dit Lartey. « Déjà cette année, nous avons accueilli sept nouveaux entrepreneurs – cinq en Éthiopie et deux au Tchad – et nous allons travailler avec eux et les avec les entrepreneurs existants afin d’améliorer leur impact, leur mode d’opération, leur viabilité financière et la communication. »

Pour appuyer davantage le secteur de l’entrepreneuriat social en plein essor en Afrique, le rapport souligne également la création du « African Social Entrepreneurship Network » Réseau d’Entrepreneuriat Social d’Afrique (RESA), dirigé par Reach for Change Afrique. RESA a été mis sur pied pour consolider les écosystèmes nationaux de l’entrepreneuriat social par la création de réseaux nationaux d’entrepreneurs sociaux et les organisations qui les appuient dans l’ensemble de l’Afrique. Ces réseaux nationaux ont pour but d’accroître la connaissance et l’innovation, le financement, le plaidoyer dans le secteur des entreprises sociales. Le premier réseau national SE Ghana a eu sa première assemblée générale en 2015.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )