Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / AI BUSINESS / LES CLEFS DU BUSINESS / LES CLEFS DU BUSINESS : l’Afrique, un continent d’opportunités pour l’industrie pharmaceutique

LES CLEFS DU BUSINESS : l’Afrique, un continent d’opportunités pour l’industrie pharmaceutique

L’Afrique est vue comme un marché à un haut potentiel pour les sociétés des sciences de la vie et de la santé. La valeur de l’industrie pharmaceutique en Afrique a connu une hausse spectaculaire en 2013 en atteignant 20,8 Md $ contre à peine 4,7 Md il y a 10 ans, et passera de 40 à 65 Md $ d’ici à 2020, selon un rapport de McKinsey & Company « Un continent d’opportunités pour les patients de l’industrie pharmaceutique».

Entre 2013 et 2020 les prescriptions de médicaments devraient atteindre un taux de croissance annuel moyen de 6 % en Afrique, avec 9 % pour les médicaments génériques, 6 % pour les médicaments sans ordonnance et 11 % pour le matériel médical. de nombreuses tendances façonnent ce secteur, l’une d’entre elles étant l’urbanisation. « DHL spécialiste de la logistique s’attend à ce que les fabricants de produits pharmaceutiques et de matériel médical développent leurs capacités dans les grandes villes d’Afrique, et un jour dans les villes émergentes et mêmes dans les zones rurales, et qu’en conséquence plusieurs approches se profilent pour la distribution et la logistique.» affirme Hennie Heymans, Directeur général de DHL Express Afrique subsaharienne. La logistique est considérée depuis longtemps comme un facteur de soutien clé dans le secteur des sciences de la vie, mais que son importance prend rapidement de l’ampleur en raison de l’intérêt majeur des sociétés de produits pharmaceutiques pour les marchés émergents.

Par ailleurs, le commerce électronique transforme également fondamentalement la chaîne logistique pour le commerce des entreprises aux particuliers (B2C)/marchés des médicaments sans ordonnance des sciences de la vie, tels que les cosmétiques, les vitamines, les lentilles de contact et la nutrition ainsi que les marchés mettant en relation les clients/fournisseurs (B2B), tels que les fournitures pour diagnostics et laboratoires. « Nous pensons que les fabricants de produits pharmaceutiques construiront des réseaux de distribution plus directs jusqu’à l’utilisateur final, et développeront aussi leurs propres opérations de commerce en ligne ou distribueront leurs produits par l’intermédiaire de plateformes externes. » ajoute M. Heymans. Les changements sur le marché et la décentralisation de la chaîne logistique conduiront à la construction de nouvelles routes de transport. « Dans certaines parties de l’Afrique, les mécanismes de la chaîne d’approvisionnement et de distribution représentent toujours des défis, qui vont des infrastructures inadéquates et non développées aux réglementations spécifiques de certains pays. En raison de chaînes logistiques plus complexes, les acteurs politiques internationaux imposent des réglementations plus strictes aux fabricants et aux logisticiens, et les délais de dédouanement et de retards réglementaires potentiels peuvent influencer les chances d’un produit de parvenir au laboratoire ou chez le client. affirme-t-il.

Pour que les fabricants de matériel médical et de produits pharmaceutiques soient plus compétitifs en Afrique, ils doivent faire preuve d’innovation, et s’adapter aux nouvelles normes réglementaires et aux exigences de la distribution des produits, déclare Heymans. « Les fournisseurs souhaitant capitaliser sur la croissance du continent dans ce marché doivent chercher à former un partenariat avec des fournisseurs locaux, en mesure de mettre en œuvre et de gérer des chaînes logistiques complexes tout en traitant les marchés et les défis complexes des marchés sur le continent. »

La rédaction

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )