Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Société / Légalisation du cannabis : après l’Uruguay, le Maroc ?

Légalisation du cannabis : après l’Uruguay, le Maroc ?

Deuxième producteur mondial de cannabis derrière l’Afghanistan, le Maroc serait-il en train de suivre l’exemple uruguayen ? Le sujet n’est désormais plus tabou pour les députés marocains qui, lors d’une journée d’étude, ont mis en exergue les avantages de sa légalisation. L’autorisation de ce qui est communément appelé « kif », générerait selon ses fervents défenseurs près de 300 millions d’euros, une manne financière non négligeable pour l’Etat chérifien mais aussi pour les 200 000 familles vivant de cette culture dans la région pauvre du Rif où se concentre principalement cette activité officieusement tolérée par les autorités.

Cette légalisation pourrait également selon les initiateurs de ce débat, permettre au royaume de lutter plus efficacement contre les narcotrafiquants. Selon eux, cette activité officialisée obligerait de nombreuses familles à cesser leur collaboration avec les réseaux mafieux et ainsi contribuer au dynamisme de l’économie nationale. Ce nouveau réseau constitué entre l’Etat et les familles permettrait l’émergence d’une production à un stade industriel pour une utilisation thérapeutique de cette plante tant controversée.

Les défenseurs de cette loi ont d’ores et déjà envisagé d’élaborer un plan stratégique avant un possible vote de la loi au courant de l’année 2015. En attendant, le débat fait rage notamment sur les réseaux sociaux, où partisans et adversaires s’affrontent autour d’un projet qui ne cesse de cristalliser les passions.

Malik Acher

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )