You are here:  / À LA UNE / Economie / Le Sénégal parmi les sept pays à économie résiliente en Afrique

Le Sénégal parmi les sept pays à économie résiliente en Afrique

Dans son rapport semestriel intitulé Africa’s Puls, publié hier, la banque mondiale annonce que le Sénégal figure dans le groupe restreint des sept économies africaines les plus résilientes du continent. Les six autres pays sont Côte d’Ivoire, Éthiopie, Kenya, Mali, Rwanda, Sénégal et Tanzanie.

Par Hamidou Baldé

Selon les dernières données d’Africa’s Pulse, un rapport semestriel de la Banque mondiale qui analyse l’état des économies africaines, sept pays (Sénégal, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Kenya, Mali, Rwanda et Tanzanie continuent de montrer une résilience économique. Ces pays ont affiché des taux de croissance annuels supérieurs à 5,4 % entre 2015 et 2017, concentrent près de 27 % de la population de la région et représentent 13 % de son PIB total. La banque mondiale note que la croissance des pays moins riches en ressources devrait rester solide grâce aux investissements d’infrastructures, au dynamisme du secteur des services et à la relance de la production agricole. L’Éthiopie et la Tanzanie en Afrique de l’Est, et la Côte d’Ivoire et le Sénégal dans l’UEMOA devraient connaître une progression rapide, même s’ils pourraient ne pas atteindre les taux de croissance élevés qu’ils ont connus récemment.

D’après le rapport de la banque mondiale, les pays résilients tendent à connaître une croissance robuste et à large assise. Il souligne que ces pays sont parvenus à contenir leurs dépenses non prioritaires et à mobiliser les recettes nationales, bâtissant ainsi un espace budgétaire pour l’investissement et les dépenses sociales. La taille de la dette par rapport au PIB dans ce groupe de pays (avec une moyenne d’environ 40 % en 2016) est inférieure à celle d’autres pays de la région (54 %). Dans les pays résilients, les  taux d’inflation sont inférieurs à ceux d’autres pays de la région, avec une moyenne de 4 % et de 5,8 %, respectivement, en 2015–2016. Les conclusion de ce rapport relèvent que l’Afrique subsaharienne montre des signes de reprise et la croissance devrait y atteindre 2,6 % en 2017. Cette reprise reste néanmoins faible, et la croissance économique ne devrait se situer que légèrement au-dessus de la croissance démographique, soit un rythme qui entrave les efforts en faveur de l’emploi et de la réduction de la pauvreté.

« Alors que les pays procèdent à des ajustements budgétaires, nous devons protéger les conditions propices à l’investissement afin que les pays d’Afrique subsaharienne connaissent une reprise plus forte », explique Albert G. Zeufack, économiste en chef de la Banque mondiale pour la région Afrique ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )