dimanche, 4/12/2016 | 9:21 UTC+1
Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Uncategorized / Ebola: nouveau décès en Guinée, huit morts sur neuf cas recensés
recherche-virus-ebola

Ebola: nouveau décès en Guinée, huit morts sur neuf cas recensés

Une malade d’Ebola est décédée dimanche en Guinée, portant à huit le nombre de morts sur neuf cas recensés depuis la réapparition du virus dans le pays, a annoncé mardi la Coordination nationale de lutte contre l’épidémie.

« A ce jour, on a huit morts sur neuf cas confirmés. Le dernier décès remonte à dimanche », il s’agit d' »une dame qui était hospitalisée au centre de traitement Ebola (CTE) de N’Zérékoré », grande ville du sud du pays, « il nous reste au CTE un cas confirmé », a affirmé à l’AFP Ibrahima Sylla, porte-parole adjoint de la coordination.

Ce nouveau bilan a été confirmé par un porte-parole de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tarik Jasarevic, à l’AFP à Genève.

Le précédent bilan était de sept morts sur huit cas recensés depuis l’annonce le 17 mars de la réapparition du virus en Guinée, où l’épidémie avait été déclarée finie le 29 décembre.

Les nouveaux cas ont été découverts dans la sous-préfecture de Koropara (sud), près de la frontière avec le Liberia, où le virus a également refait surface la semaine dernière, avec deux cas confirmés: une femme décédée et un de ses enfants, admis à l’hôpital à Monrovia.

En Guinée, plus de 1.300 personnes identifiées comme susceptibles d’avoir été contaminées lors de contacts avec les porteurs du virus ont été vaccinées, dont 242 étaient considérées comme « des contacts à haut risque », a précisé M. Sylla.

Ces opérations se poursuivent « avec l’aide de nos partenaires », a-t-il ajouté, précisant que deux contacts ayant « disparu » de Koropara étaient « activement recherchés » mardi.

Au Liberia, les autorités ont annoncé que la femme décédée d’Ebola était venue de Guinée, où son mari est également mort d’Ebola, et avait franchi la frontière avec ses trois enfants, dont un a été testé positif au virus. Les deux autres ont été placés en quarantaine dans un CTE, de même que leur tante.

« L’enquête devra déterminer s’il y a un lien entre les deux résurgences » en Guinée et au Liberia, a déclaré Tarik Jasarevic.

L’origine de la contamination de la première victime en Guinée, une femme décédée le 27 février, n’a pas encore été déterminée, selon l’OMS.

Depuis son apparition en décembre 2013 en Guinée forestière (sud), l’épidémie d’Ebola a fait officiellement plus de 11.300 morts sur quelque 28.000 cas recensés, à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

AFP

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )