Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Société / Le Burkina Faso en guerre contre la grippe aviaire

Le Burkina Faso en guerre contre la grippe aviaire

Au Burkina Faso, les autorités ont confirmé mercredi la présence sur le territoire burkinabé de la grippe aviaire. il s’agit de la souche hautement pathogène H5N1 de l’influenza aviaire. Des mesures de sécurité ont été prises mais la filière risque de marquer le pas.

Près de 50.000 poulets sont morts depuis février dans une ferme privée située à Koubri, une localité située à une quarantaine de kilomètres au sud de Ouagadougou. Mardi, l’alerte est venue de deux laboratoires de référence l’Organisation mondiale de la santé animale (OMSA) et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Des soupçons confirmés le lendemain par les pouvoirs publics. Plusieurs mesures ont été annoncées afin d’éviter la propagation de la grippe aviaire. Pour empêcher la dissémination de la maladie, le ministère des Ressources animales préconise, entre autres, de signaler tout cas de mortalité suspecte de volaille aux services vétérinaires, de rassembler et détruire les cadavres de volailles, d’éviter de vendre de la volaille ou tout produit issu d’élevage suspect. Le ministère demande également, de se laver soigneusement les mains au savon, après toute manipulation de volailles malades ou mortes, d’empêcher les autres animaux d’entrer en contact avec les cadavres ou le matériel contaminé, etc. Des mortalités importantes de volailles, environ 115.000 volailles infectées et mortes, ont été enregistrées courant février et mars 2015 au niveau des élevages traditionnels et modernes dans les provinces du Kadiogo (région du Centre) et du Sanguié (région du Centre-ouest).

La grippe aviaire est une maladie infectieuse, très contagieuse, affectant la volaille domestique et les oiseaux sauvages.La maladie est causée par un virus qui entraîne une mortalité très importante et rapide dans les élevages infectés et contre laquelle il n’y a pas de traitement pour le moment. Elle peut se transmettre de la volaille à l’être humain, si certaine mesures ne sont pas prises. Trois personnes en sont notamment mortes depuis le début de l’année en Egypte, où la grippe aviaire avait causé 10 décès en 2014. Une nouvelle souche, H7N9, a tué plus de 170 personnes depuis son apparition en 2013. Les risques de voir la filière volaille burkinabé s’effondrer est réel. La Côte d’Ivoire voisines a suspendu , jeudi, l’importation de la volaille en provenance du Burkina Faso. Le pays dispose d’environ 41 millions de volailles et environ 35.000 volailles sont consommées par jour dans la seule ville de Ouagadougou selon les services vétérinaires du Burkina Faso. La filière pèse lourd sur l’économie lourd. Les pertes déjà causées par la grippe aviaire sont évaluées à près de 6 millions d’euros.

La rédaction

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )