Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Economie / L’Algérie bientôt nouveau producteur de Gaz de schiste 

L’Algérie bientôt nouveau producteur de Gaz de schiste 

L’Algérie disposerait du troisième gisement mondial de gaz de schiste. Le département américain de l‘énergie estime son potentiel de réserves à 20.800 milliards de m3. L’Algérie devrait forer près de 12 000 puits dans les 50 prochaines années pour atteindre une production de 60 milliards m3 de gaz non conventionnel selon l’Agence Nationale pour la Valorisation des Ressources en Hydrocarbures.
Coût du projet : près de 300 milliards de dollars dont 200 milliards seront consacrés au forage.

L’ALNAFT a mis en place une « Task-force » dont l’objectif est de sélectionner des périmètres de réserves Tight (pétrole et gaz emprisonnés dans la roche), qui pourraient faire objet d’un projet de développement. On entend par Tight, des hydrocarbures non conventionnels piégés dans des couches de roches réservoirs, très peu poreuses et très peu perméables. Son extraction nécessite l’utilisation de la fracturation hydraulique, une technique controversée. Principal enjeu : l’Algérie devra déterminer si son approvisionnement en eau disponible est suffisant pour pratiquer la fracturation sans impacter d’autres secteurs tels que l‘agriculture. Ce mode d’extraction suscite la polémique en raison des risques sur l’environnement.

Nouvelle loi sur les hydrocarbures

Cela n’aurait pas été possible sans une nouvelle loi sur les hydrocarbures entrée en vigueur en mars dernier. Ainsi, la Task Force est chargée d’élaborer de nouveaux modèles contractuels pour répondre aux exigences des textes de loi. Plusieurs compagnies fortes de leurs expériences et de leur savoir-faire en matière de pétrole et de gaz non conventionnels ont manifesté leur intérêt pour la réalisation des travaux de prospection. Celles-ci sont encouragées essentiellement par la nouvelle disposition légale accordant un droit de préférence sous certaines conditions dans le cadre d’un appel à la concurrence.

L’Algérie entre ainsi dans le club très fermé des pays producteurs de gaz de schiste. Selon une enquête de la Banque africaine de développement, les autres pays disposant d’importants gisements ne disposent pas encore de l’expertise nécessaire. La course vers l‘exploitation des gisements en gaz de schiste, elle , est déjà bien entamée aux Etats-Unis , leader mondial. En seconde position, on retrouve la Chine mais le géant chinois est confronté à la faible rentabilité des investissements qui freine, du coup ,l’avancée du secteur.

Véronique Mansour

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )