You are here:  / À LA UNE / International / L’Algérie accueille les Syriens bloqués à sa frontière avec le Maroc

L’Algérie accueille les Syriens bloqués à sa frontière avec le Maroc

L’Algérie a décidé d’accueillir  les Syriens bloqués depuis le 17 avril à la frontière algéro-marocaine, a annoncé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

Par Nassim Mecheri

Le ministère des Affaires étrangères assure  que l’Algérie prendra en charge l’hébergement et les soins nécessaires à ces Syriens et qu’elle leur permettra, « si tel est leur souhait, de rejoindre d’autres membres de leurs familles, dans le cadre d’un regroupement familial dans d’autres pays». Depuis six semaines, une cinquantaine de Syriens, dont au moins deux femmes enceintes et des enfants, étaient bloqués dans le désert  entre  Béchar et la ville marocaine Figuig, dans des conditions précaires. Mercredi, le HautCommissariat aux réfugiés (HCR) a publié un communiqué demandant aux autorités algérienne et marocaine de permettre « un passage immédiat et sécurisé pour les « quarante-et-un réfugiés vulnérables» estimant que, pour une femme enceinte et son enfant à naître, il s’agissait d’une « question de vie ou de mort». «Le représentant du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés  (HCR), Hamdi Boukhari, a été reçu jeudi au ministère des Affaires  étrangères où il a été informé de la décision des plus hautes autorités  algériennes d’accueillir, à titre humanitaire, sur son territoire, ce  groupe de ressortissants syriens», a précisé le ministère.

Pour le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, «ce geste humanitaire exceptionnel que  l’Algérie consent tient compte de la situation particulièrement difficile  dans laquelle se trouve ce groupe et procède de la volonté de l’Algérie d’y  mettre un terme en ce mois sacré du Ramadhan en accueillant sur son  territoire les membres de ce groupe de migrants syriens, d’assurer leur  hébergement, de leur prodiguer les soins nécessaires et de leur permettre,  si tel est leur souhait, de rejoindre d’autres membres de leurs familles,  dans le cadre d’un regroupement familial dans d’autres pays».

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )