Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Société / L’administration marocaine veut améliorer la qualité de ses services aux citoyens

L’administration marocaine veut améliorer la qualité de ses services aux citoyens

Devant la presse, le nouveau ministère marocain de la réforme de l’administration et de la fonction publique a annoncé une série de mesures en faveur de la simplification des procédures administratives et leur numérisation, qui a pour objectif principal, un service optimal pour le citoyen.

Par Ali Bada

Mohamed Ben Abdelkader, nouveau ministre marocain de la réforme de l’administration et de la fonction publique, veut aller très vite. Mardi 9 mai, il a invité la presse à Rabat pour présenter des mesures urgentes visant « l’amélioration des relations entre l’administration et le citoyen et la qualité de prestations des services publics ». Le ministre a précisément évoqué l’approbation du projet de Loi relatif au droit d’accès à l’information, l’adoption de la Charte de la déconcentration administrative, la mise en place d’un cadre réglementaire pour la simplification des procédures administratives et leur numérisation, l’amélioration de l’accueil des citoyens,  la mise en place d’un système de gestion et de traitement des réclamations des citoyens,  la mise en place d’un système national centralisé et unifié de recrutement dans la fonction publique et l’institutionnalisation de la Commission nationale de lutte contre la corruption.

L’écologie s’invite dans l’administration

Le ministère s’est aussi attelé à toiletter loi relative au Statut général de la fonction publique datant de 1958 et plusieurs fois modifiée. Le nouveau texte sera présenté à la prochaine réunion du Conseil supérieur de la fonction publique. « Nous avons besoin d’une refonte et non d’une nouvelle modification des statuts de la fonction publique. Ce qui signifie qu’il faut adopter de nouveaux statuts qui soient en phase avec la révolution numérique et les nouveaux concepts de management et de gestion des ressources humaines », a martelé M. Ben Abdelkader qui a également appelé à une révision de la composition du Conseil supérieur de la fonction publique.

Le ministre a en outre présidé la signature par les responsables de son département de la Charte de l’Administration Ecologique. Il s’agit d’un ensemble de pratiques quotidiennes à respecter par les fonctionnaires. Après la phase pilote, ce projet sera étendu à l’ensemble des départements ministériels.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )