Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / La Tunisie à la recherche de sa Constitution

La Tunisie à la recherche de sa Constitution

La Tunisie se trouve toujours dans une phase transitoire délicate. Promise par le Président tunisien Moncef Marzouki pour le début de l’année 2013, la Constitution tunisienne n’a pas encore vu le jour tant le climat politique est délétère. Gelés pendant un mois à suite de la crise politique survenue après l’assassinat de l’opposant Mohamed Brahmi, les travaux de l’ANC (assemblée nationale constituante) ont repris laborieusement en septembre, sous l’autorité de son président, Mustapha Ben Jaâfar, et cela, malgré le boycott de plusieurs partis d’opposition.

A ce jour, de nombreux aspects fondamentaux de la Constitution restent encore à définir et l’idée d’un consensus entre les membres de l’opposition et ceux de la Troïka est loin de faire son chemin. Le mode de scrutin des prochaines élections législatives, la définition des prérogatives du Président de la République ou encore le rapport entre le sacré et l’Etat, sont autant de sujets qui cristallisent les passions au sein de la classe politique mais également au sein de la société. Certaines associations et instances internationales s’inquiètent même d’une écriture peu claire de plusieurs textes constitutionnels pouvant donner lieu à diverses interprétations.

Près de trois ans après la chute de Ben Ali, le pays cherche encore à poser les fondements qui pourront lui garantir la stabilité. La résolution de la crise politique actuelle reste une priorité car elle demeure une condition sine qua none pour résoudre d’importants défis, comme le redémarrage effectif de l’économie et l’amélioration de la situation sécuritaire encore aujourd’hui instable.

Malik Acher

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )