dimanche, 4/12/2016 | 1:10 UTC+1
Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Le fil éco / La demande mondiale de gaz tirée par l’électricité et la Chine jusqu’en 2035
chine_conso_energie_nt5460761_1_zoom

La demande mondiale de gaz tirée par l’électricité et la Chine jusqu’en 2035

La consommation de gaz naturel dans le monde devrait croître de 1,6% par an sur la période 2014-2035, tirée par l’usage croissant de ce combustible fossile dans la production d’électricité, en Chine notamment, a estimé Cedigaz dans un communiqué vendredi.

Selon l’association professionnelle, 85% de la croissance du gaz provient des économies émergentes, les Etats-Unis étant le seul marché industrialisé à enregistrer une hausse significative de la consommation de gaz en volume, grâce notamment à la compétitivité du gaz de schiste.

La Chine et le Moyen-Orient constitueront les principaux moteurs de cette hausse de la demande mondiale, s’attribuant respectivement 27% et 25% des volumes additionnels jusqu’en 2035: ils recourent en effet de plus en plus au gaz pour produire de l’électricité ou faire tourner l’industrie manufacturière, au détriment du charbon et du pétrole.

Toutefois, souligne Cedigaz, la progression du gaz sera un peu moins forte qu’attendu précédemment, en raison des ambitions de déploiement accru d’énergies renouvelables et de mesures d’efficacité énergétiques après la conférence mondiale sur le climat de Paris (COP21).

Il n’empêche, la demande de gaz devrait croître plus fortement que la consommation totale d’énergie primaire, attendue en hausse de 1% par an.

En ce qui concerne l’offre, la production de gaz naturel devrait croître partout, sauf en Europe (-2% par an), tirée par l’Iran, la Chine, l’Australie et les Etats-Unis. Cette source d’énergie devrait ainsi voir sa part relative dans l’offre mondiale d’énergie primaire passer de 21,4% en 2013 à 23,9% en 2035, selon Cedigaz.

D’après Cedigaz, le gaz non conventionnel représentera plus des deux tiers de l’offre additionnelle et représentera 34% de la production mondiale en 2035, contre 20% en 2014. Il proviendra des Etats-Unis, mais aussi de la Chine, de l’Australie et de l’Argentine.

AFP

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )