Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Kenya : Le président échappe provisoirement à la Cour Pénale Internationale

Kenya : Le président échappe provisoirement à la Cour Pénale Internationale

Uhuru Kenyatta est actuellement poursuivi pour crimes contre l’humanité pour son rôle présumé dans les violences post-électorales de 2007-2008. Ces violences avaient causé la mort de plus de 1000 personnes et 600 000 autres avaient été déplacées. Dans un communiqué Fatou Bensouda, procureure de la CPI, a été très claire, « après avoir soigneusement examiné les preuves dont je dispose et l’impact des deux retraits (de témoins, ndlr), je suis arrivée à la conclusion qu’actuellement le dossier de M.Kenyatta ne répond pas aux critères élevés en matière de preuves exigées à un procès ». C’est un soulagement pour les proches du chef de l’Etat même si ce n’est pas, de l’avis des observateurs, une réelle surprise. Deux témoins, très importants, ont décidé de se retirer, ce qui a considérablement affaibli le dossier de celui qui a été élu en mars dernier avec 50,07% des suffrages au premier tour.

Le procès qui était initialement prévu le 9 juillet avait du être reporté plusieurs fois avant finalement d’être fixé au mois de février 2014. La date sera donc à nouveau repoussée jusqu’à ce que le dossier soit assez solide pour être crédible. Fatou Bensouda a ajouté dans son communiqué « c’est précisément en raison de notre dévouement et de notre sens des responsabilités envers les victimes de cette affaire que j’ai demandé aux juges présidant cette affaire davantage de temps pour entreprendre toutes les démarches restantes possibles pour consolider le dossier et assurer que justice soit faite pour les victimes ».

Depuis sa candidature à la présidentielle kényane, des doutes ont fait surface concernant les possibilités réelles de juger Uhuru Kenyatta. Le chef de l’Etat n’est pas uniquement inculpé pour crimes contre l’humanité, il l’est également pour déportation forcée, viol, persécution, meurtre et expulsion. Son vice président, William Ruto est lui aussi concerné par le report du procès.

Malik Belkacem

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )