dimanche, 4/12/2016 | 1:13 UTC+1
Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Société / Insécurité alimentaire : 32 millions de personnes touchées en Afrique
famine-malnutrition-deplace-refugie-villageois-xenophobie

Insécurité alimentaire : 32 millions de personnes touchées en Afrique

Le Programme alimentaire mondial (PAM), une agence onusienne se dit préoccupée par la sécheresse et ses conséquences en Afrique australe où près de 32 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire.

Si le phénomène El Nino est en partie responsable de la situation aggravant la faiblesse des récoltes déjà peu satisfaisante la saison passée, les problèmes d’approvisionnement d’eau  sont autant de facteurs causant une forte insécurité alimentaire en Afrique Australe, selon le PAM.

Le PAM estime qu’il a encore besoin de 677 millions de dollars (657 millions de francs) d’aide pour répondre aux besoins de la population en Afrique australe. Et ce pour la période allant d’avril 2016 à mars 2017.

Catastrophe naturelle

La sécheresse est la plus grave dans la région depuis 30 ans.  El Nino, ce courant chaud équatorial du Pacifique réapparaît tous les cinq à sept ans et connaît cette année une forte intensité.

Plusieurs pays d’Afrique australe ont déjà déclaré l’état de catastrophe naturelle sur une partie de leur territoire. Parmi eux figurent l’Afrique du Sud, du Malawi et du Zimbabwe, qui entrent dans la saison sèche.

« Le Zimbabwe fait partie des pays les plus touchés. Le pays sort d’une saison agricole très pauvre avec seulement 40% de sa production normale de maïs (en 2015). C’est déjà une économie rurale fragile et El Nino vient y ajouter la pire sécheresse depuis 35 ans dans le pays », s’inquiète le directeur du PAM pour le Zimbabwe, Eddie Rowe.

Néanmoins, la situation pourrait évoluer d’ici  la fin de l’année. Selon le PAM, il y a de fortes chances que la région soit touchée, dans la seconde moitié de 2016, par le phénomène « La Nina », qui se caractérise par de fortes précipitations, pouvant conduire à des inondations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )