lundi, 20/2/2017 | 2:18 UTC+1
Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / L'INFO EN BREF / La Grande-Bretagne prévoit d’envoyer 400 casques bleus au Soudan du Sud

La Grande-Bretagne prévoit d’envoyer 400 casques bleus au Soudan du Sud

La Grande-Bretagne prévoit d’envoyer 400 soldats, principalement du personnel médical et d’ingénierie, pour renforcer la Mission de l’ONU au Soudan du Sud (UNMISS) comprenant 12.000 casques bleus.

Tobias Ellwood, ministre britannique du Moyen-Orient et de l’Afrique, a déclaré jeudi à la radio de l’ONU à Juba que son gouvernement enverrait les soldats en mars prochain, et également une aide humanitaire de 100 000 livres britanniques (81 300 dollars) au Soudan du Sud.

« Nous venons tout juste d’engager 400 militaires pour rejoindre la mission de l’ONU ici et j’ai été heureux d’en apprendre davantage au cours de cette visite, mais nous voulons aussi encourager le dialogue national, avec mes collègues », a déclaré M. Ellwood.

« Nous sommes en train de finaliser les détails, mais nous nous attendons à ce qu’il se passe en mars, ce sera du personnel médical, des ingénieurs travaillant avec l’équipe des Nations Unies », a-t-il indiqué.
M. Ellwood a révélé que la Grande-Bretagne, et d’autres pays membres de la Troïka, sont disposés à soutenir l’appel récent du président sud-soudanais Salva Kiir à un dialogue national axé sur la réconciliation des parties belligérantes dans le pays.

« J’étais ici pour rencontrer les dirigeants pour dire que nous voulons une transition pacifique et pour saluer l’appel du président à un dialogue national, qui est une étape cruciale pour rassembler les parties prenantes autour de la table », a-t-il déclaré.

M. Ellwood a noté qu’aucune solution militaire ne mettrait fin à la violence et aux souffrances humanitaires subies par le pays pendant plus de trois années de violents combats.

Le Soudan du Sud fait face à des défis continuels depuis qu’un face-à-face politique entre le président Kiir et son vice-président limogé Riek Machar s’est transformé en guerre civile en décembre 2013. Des dizaines de milliers de personnes ont été tuées et plus de deux millions d’autres déplacées depuis la fin de 2013, selon l’ONU.

Xinhua

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )