Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Société / Gestion des migrants : le Maroc veut renforcer son partenariat avec la société civile

Gestion des migrants : le Maroc veut renforcer son partenariat avec la société civile

Le Maroc veut améliorer la prise en charge des migrants. Le ministre des MRE et des affaires de migrations sollicite une coopération plus étroite des associations.

Par Ali Bada

« Améliorer le partenariat avec la société civile et renforcer les opportunités d’intégration des immigrés et des réfugiés », c’est le thème de la rencontre de concertation avec la société civile œuvrant dans le domaine de l’immigration et de l’asile organisée le ce mardi 10 mai à Rabat, par  le ministère chargé des Marocains résidents à l’étranger et des affaires de la migration. L’objectif état d’évaluer le bilan du partenariat avec les associations, durant les trois dernières années (2014/2016), d’identifier les pistes de ce partenariat et de permettre aux différentes associations d’accompagner le ministère dans la mise en œuvre des objectifs de la Stratégie nationale d’immigration et d’asile. Le Maroc veut aller plus loin dans ce qu’il est en train de faire dans ce domaine. « Se contenter de régulariser la situation des migrants n’est pas suffisant car sans aucune mesure de protection sociale en faveur des migrants et sans intégration scolaire de leurs enfants, toute politique migratoire est vouée à l’échec », a déclaré Abdelkrim Benatiq, ministre chargé du portefeuille des MRE et de la migration, devant les représentants de 155 associations actives dans le domaine de l’immigration et l’asile.

40 millions de DH débloqués entre 2014 et 2016

M. Benatiq reconnaît l’importance des enjeux et la complexité de la situation et sollicite une coopération plus étroite des  associations pour faire face aux défis et difficultés découlant de la problématique migratoire. Déjà entre 2014 et 2016, 237 projets relatifs à l’intégration locale des migrants et des réfugiés dans la société marocaine, et dans lesquels sont impliqués 137 associations, dont 7 de migrants, et organisations de la société civile, ont été financés par le Maroc.
Ces projets, qui ont nécessité une enveloppe globale de 40 millions de DH (3,7 millions d’euros), portent notamment sur l’accompagnement juridique, l’assistance humanitaire et sociale et l’intégration culturelle, éducative, économique et professionnelle. Plus de 73 000 personnes en ont bénéficié.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )