dimanche, 4/12/2016 | 1:08 UTC+1
Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Politique / Gabon : « moi je respecte les lois » affirme Ali Bongo
sdr

Gabon : « moi je respecte les lois » affirme Ali Bongo

Le président sortant du Gabon, Ali Bongo Ondimba devant ses partisans à Libreville ce dimanche après que son principal rival Jean Ping a déclaré sa victoire à l’élection présidentielle du 27 août. Le président candidat n’a pas souhaité polémiqué sur l’autoproclamation de Jean Ping plus tôt dans la journée.

« Nous sommes légalistes et nous sommes républicains donc nous attendons sereinement que la Cénap (commission électorale, ndlr) annonce les résultats de l’élection, a déclaré le président-candidat pour sa première prise de parole publique depuis le vote. Les résultats doivent être annoncés mardi.

Moi je respecte les lois. Il faut donc attendre que la Cénap donne les résultats. Je n’ai rien à dire à ce niveau là, a-t-il ajouté, interrogé par la presse sur le fait que l’opposant Jean Ping s’est déclaré élu quelques heures plus tôt devant la presse et ses partisans.

Ca me rappelle deux fables: rien ne sert de courir, il faut partir à point, et il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, a conclu le président sortant. »

Une sortie au Jardin Botanique devant les personnalités de la majorité et les partisans, Ali Bongo est apparu confiant et serein, précédé par son porte-parole Alain-Claude Bilie By Nze qui n’a guère laisser de doutes planer sur une possible victoire du président sortant. « Il apparaît très clairement que le candidat Ali Bongo Ondimba est en tête avec une avance qui ne peut plus être inversée » a-t-il déclaré, qualifiant de menace grave pour la paix et la démocratie l’auto-proclamation de Jean Ping.

Plus tard dans la soirée, le ministère de l’Intérieur a publié un communiqué dans lequel il condamne la déclaration de Jean Ping. “Le candidat Jean Ping vient d’opérer une tentative de manipulation du processus démocratique. Le processus de dépouillement et de centralisation des votes se poursuit normalement sans tenir compte de telles manoeuvres, dans la lignée de la grande démonstration démocratique que constitue cette élection jusque là calme et bien organisée, comme en attestent les nombreux observateurs internationaux.” a déclaré le Ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation, de la Sécurité et de l’Hygiène publiques, Pacôme Moubelet-Boubeya ajoutant que « toute ingérence de ce type dans le processus légal et démocratique ne saurait être tolérée. Le Ministère veillera avec la plus grande attention au bon respect de ce processus.  »

L’annonce des résultats officiels est prévue pour ce mardi 30 août vers 17h00 (16H00 GMT). Pour rappel, la commission électoral doit transmettre les résultats au ministère de l’Intérieur pour validation puis à la Cour Constitutionnelle. Jamais une élection présidentielle n’a suscité autant l’engouement des gabonais plongée dans l’attente, le suspens et la crainte de l’après-élection.

La rédaction

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )