You are here:  / Le fil éco / Forum de Davos : le Rwanda souligne l’importance du privé dans le numérique

Forum de Davos : le Rwanda souligne l’importance du privé dans le numérique

Le président rwandais Paul Kagame a souligné jeudi le rôle vital du secteur privé dans sa stratégie de développement national du numérique, à l’occasion du Forum économique mondial (WEF) qui se déroule actuellement à Davos en Suisse.

Dans le cadre d’un panel lors d’une session interactive jeudi avec pour thème « L’élaboration d’une stratégie numérique nationale », M. Kagame a souligné que, même si le gouvernement pouvait jouer un rôle central dans l’intégration des technologies numériques dans ses politiques, le secteur privé joue un rôle nécessaire inévitable en tant que partenaire pour l’innovation et l’investissement.

M. Kagame a assuré que l’Afrique souhaitait progresser aussi vite que possible, même si elle part d’un niveau faible, car elle comprend que les avantages sont plus forts que les risques.

Ce comité avait pour but de discuter de la manière dont les stratégies numériques nationales débloquent des opportunités de bond en avant pour leur pays.

« Nous nous concentrons sur les solutions pour écarter les problèmes. Le partenariat public-privé est vital pour le développement du numérique, en considérant qu’apporter la connexion là où elle est absente offre un potentiel énorme. La connexion de ce nombre immense (de personnes) contribuera aux recettes générées. En tant que partenaires, nous avons l’opportunité d’envisager des rendements attractifs sans nécessiter des coûts importants qui freineraient l’accessibilité », a déclaré M. Kagame.

Le dirigeant rwandais a expliqué qu’en intégrant les TCI dans la stratégie et la planification nationales, le Rwanda avait enregistré un bond important entre 2003 et 2016, car la connectivité a progressé de 30 % sur cette période.

Il y a eu un déplacement remarquable en faveur des investissements qui peuvent affecter la vie des gens à long terme, et leur permettre de subvenir à leurs propres besoins, a-t-il dit.

Concernant la corrélation entre systèmes d’éducation nationale et développement numérique, M. Kagame a déclaré que les stratégies nationales numériques devaient permettre d’optimiser les systèmes d’éducation pour que les compétences produites soient conformes aux besoins de développement numérique.

Ce comité était organisé par José Angel Gurria, secrétaire général de l’Organisation pour la coopération et le développement économique. Ses participants invités comprenaient Herman Gref, directeur général et président du conseil d’administration de la Sberbank en Russie, Doris Leuthard, président de la Confédération et conseiller fédéral suisse à l’environnement, au transport, à l’énergie et aux télécommunications, ainsi que Gavin Patterson, directeur général du groupe britannique BT Group.

La numérisation et l’innovation en Afrique atteignent de plus en plus le niveau local avec un impact manifeste dans des secteurs tels que la banque, la santé, l’agriculture, les transports et le commerce.

Xinhua

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )