You are here:  / À LA UNE / Culture / Festival de Jazz de Saint-Louis : Marcus Miller sur scène

Festival de Jazz de Saint-Louis : Marcus Miller sur scène

Le célèbre jazzman américain Marcus Miller entre en piste à Saint-Louis du Sénégal à l’occasion de la 25e édition du festival de jazz de Saint-Louis qui  a débuté lundi soir sous haute surveillance en raison des craintes d’attentats jihadistes.

Par la rédaction

Une cérémonie officielle a marqué lundi à partir de 21H00 (locales et GMT) le début de cette édition, qui va continuer jusqu’au 1er mai, place Faidherbe, dans le centre de Saint-Louis, ville située entre la mer et le fleuve Sénégal.

Des agents de sécurité étaient visibles tout autour du site, où ont convergé pour l’occasion plusieurs centaines de personnes, dans la fraîcheur de la nuit. Lundi soir à l’ouverture, se sont illustrés l’ensemble instrumental des forces armées sénégalaises et le Kumareh Band, un orchestre du joueur de kora gambien Jaliba Kuyateh.

Ce mardi soir , le très attendu Marcus Miller assurera le show. Un évènement pour ce rendez-vous où vont converger les grands noms de la musique dont l’organiste et bluesman Lucky Peterson ou encore Lisa Simone – fille de Nina Simone , des artistes africains comme le Congolais Lokua Kanza, les Sénégalais Baaba Maal et Cheikh Lô.

Le festival de jazz de Saint-Louis est aujourd’hui, selon ses organisateurs, « une référence dans l’agenda musical international ».

Randy Weston, Herbie Hancock, Elvin Jones, Roy Haines, Lucky Peterson, Liz McComb, Gilberto Gil, Manu Dibango, Ali Farka Touré, Joe Zawinul, entre autres, ont ainsi contribué à construire sa légende et sa réputation.

En raison des risques sécuritaires, Marcus Miller avait annulé sa venue en 2016. Le 24e festival avait été annulé par les autorités qui sont ensuite revenues sur leur décision, reprochant aux organisateurs un manque d’engagement « dans l’effort de sécurité ».

Le Sénégal est encore épargné par les attaques jihadistes qui ont frappé Bamako, au Mali, Ouagadougou au Burkina Faso et Grand-Bassam en Côte d’Ivoire. Cependant, plusieurs jihadistes présumés, arrêtés ces derniers mois, sont maintenus en détention dans ce pays.

(crédit image : @wikimediaCommons)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )