Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Politique / Entente UFC-RPT: Le parti de Gil Olympio croit toujours en un avenir meilleur du Togo

Entente UFC-RPT: Le parti de Gil Olympio croit toujours en un avenir meilleur du Togo

Au Togo, sept ans après la signature d’un accord de gouvernance entre l’UFC (Union des forces de changement) de l’opposant Gil Olympio et le RPT (Rassemblement du peuple togolais, ancêtre d’UNIR-actuellement au pouvoir à Lomé-), les UFCistes croient toujours dur comme fer en un lendemain meilleur via cette entente politique.

 

Par Emmanuel-Gaël Gade

 

«L’UFC se réjouit de son apport à la décrispation de l’atmosphère politique du pays, à la relance économique et au retour du Togo sur la scène internationale grâce à l’accord» conclu le 26 mai 2010 avec l’actuel parti au pouvoir au Togo. Sept ans après la conclusion de cette entente politique, l’UFC ne crie pas cependant victoire sur toute la ligne, au regard des immenses défis demeurant à être relevés sur les plans économique et social en terre togolaise. «Les attentes des populations restent encore grandes et légitimes, la pauvreté et le chômage» demeurent une évidence. De même que la «cruciale question des réformes institutionnelles et constitutionnelles et de la décentralisation», énumère cette formation politique, deuxième force politique au sein du Parlement, durant la législature 2007-2013.

«L’UFC rappelle que c’est dans le dialogue et l’entente que les acteurs politiques peuvent œuvrer pour l’essor de ce pays, et reste convaincue que l’accord du 26 mai 2010 reste la voie royale pour cultiver et entretenir le vivre ensemble sur la Terre de nos aïeux. Et lance à tous les Togolais de tous bords politiques, un appel à taire leurs rancœurs et privilégier le dialogue et la concertation qui seuls sont à même d’aboutir à des compromis intelligents» indispensables pour un véritable renouveau du Togo.

«Nous n’avons plus de la légitimité que représentait le parti historique par faute d’explication des décisions prises aux populations. A cela, il suffit d’ajouter la diabolisation qui vient du clan des autres partis de l’opposition. Il faut aller à la refondation du parti. Nous sommes bel et bien conscients de notre faiblesse et nous nous apprêtons à relever le défi de l’alternance. Le parti met le paquet pour les prochains scrutins», complète sur le même tableau Isaac Tchiakpé, Conseiller du président national de l’UFC.

L’accord UFC-RPT est intervenu alors que la formation de Gil Olympio traversait une profonde crise interne. Cette crise aboutira à la scission de cette écurie politique. Un lot d’ex proches collaborateurs de M. Olympio a fondé le 10 octobre 2010 l’ANC (Alliance des forces de changement), avec à sa tête Jean-Pierre Fabre. Le RPT (né en août 1969) sera de son côté abandonné au profit d’UNIR en avril 2012.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )