Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / International / En bref : premier test d’un vaccin antipaludique en Afrique (OMS)

En bref : premier test d’un vaccin antipaludique en Afrique (OMS)

Afrique: premier test à grande échelle pour un vaccin antipaludique

L’Organisation mondiale de la santé ambitionne de vacciner au moins 360.000 enfants africains contre le paludisme d’ici à 2020, un premier test grandeur nature pour le vaccin le plus avancé mais à l’efficacité limitée contre cette maladie qui tue chaque année des centaines de milliers d’Africains. L’Afrique est de très loin le continent le plus touché par le paludisme, comptant pour 92% des 429.000 personnes tuées dans le monde en 2015 par cette maladie transmise par des moustiques et également appelée malaria, selon des chiffres de l’OMS. Les enfants de moins de cinq ans représentent plus des deux tiers de ces décès.

Maroc: une journaliste suspendue pour avoir utilisé l’expression « Sahara occidental »

Une journaliste d’une télévision marocaine a été suspendue pour avoir utilisé à l’antenne l’expression « Sahara occidental », indique un communiqué de la chaîne Medi1TV. Soumia Dghoughi, responsable de la production et de la présentation de l’émission « Afrique Soir » diffusée en direct vendredi soir, « a utilisé l’expression +Sahara occidental+ pour faire référence aux provinces du sud du royaume au lieu du terme +Sahara marocain+ »,a expliqué ce communiqué publié dimanche soir par la chaîne privée. Après avoir constaté cette « erreur professionnelle », la chaîne a pris « des mesures administratives
« rigoureuses » et décidé de la « suspension immédiate » de la journaliste, dans l’attente de la fin de l’enquête qui doit « dévoiler les circonstances de cet acte inacceptable et prendre les mesures légales qui s’imposent », ajoute le communiqué.

Centrafrique: négociations sans précédent en vue du désarmement des milices

Des négociations sans précédent sous l’égide de l’ONU entre le gouvernement centrafricain et l’ensemble des groupes armés du pays ont eu lieu en fin de semaine à Bangui en vue d’accélérer le désarmement de ces milices, responsables de nombreuses exactions. Pour la première fois dans le programme de Désarmement démobilisation réinsertion (D, le gouvernement s’est assis à la même table que l’ensemble des groupes armés dans ce pays, l’un des plus pauvres du monde et qui connaît, selon l’ONU, une « recrudescence de la violence » depuis septembre 2016.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )