You are here:  / À LA UNE / International / En bref : l’opération Barkhane au Mali et Burkina Faso toujours en cours

En bref : l’opération Barkhane au Mali et Burkina Faso toujours en cours

Mali/Burkina: l’opération française contre des jihadistes « pas terminée »

L’opération militaire française contre des jihadistes à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso « n’est pas terminée », a affirmé mardi à Ouagadougou le commandant de la force Barkhane, le général Francois-Xavier de Woillemont. L’opération, menée notamment avec des forces aériennes (hélicoptères et avions de chasse), s’est déroulée ce week-end au sud-ouest de Gao (Mali), dans la forêt de Foulsaré, une zone à cheval entre le Mali et le Burkina où un soldat français avait été tué le 5 avril dernier.

Soudan du Sud: 400 soldats britanniques déployés au sein de la mission de l’ONU

Quelque 400 soldats britanniques vont être déployés dans les semaines à venir au sein de la mission de l’ONU au Soudan du Sud (Minuss), où la guerre civile continue de faire des ravages, a annoncé mardi la mission onusienne. Le contingent britannique, le premier déployé au sein de la Minuss depuis sa création en 2011, est composé de personnel médical et de spécialistes en ingénierie.

Huit soldats maliens tués dans une attaque dans le centre du Mali

Huit soldats maliens ont été tués mardi et quatre blessés dans une attaque « menée par des terroristes » dans la région de Ségou, dans le centre du Mali, a indiqué à l’AFP une source militaire malienne. Quatre soldats ont aussi été blessés lors de l’attaque, a-t-elle indiqué sous couvert d’anonymat.

En mauvaise santé, le président du Nigeria prié de se mettre en congé

Des membres de la société civile nigériane se sont unis mardi pour appeler le président Muhammadu Buhari, 74 ans, à se mettre en congé du pouvoir, assurant que ses problèmes de santé ne lui permettaient plus de diriger le pays. Dans une lettre ouverte signée par 13 figures importantes du Nigeria, dont Femi Falana, avocat pour les droits de l’homme et Jibrin Ibrahim, politologue respecté, ils se disent « contraints à lui conseiller de suivre les indications de ses médecins, et de reposer sans plus attendre ». Ses absences répétées au sommet de l’État « ont nourri les spéculations et les rumeurs » sur son état de santé, ajoute la lettre signée du 1er mai reçue mardi à l’AFP.

Maladie non identifiée au Liberia: 12 morts, des cas à Monrovia

Le Liberia a enregistré, y compris dans sa capitale, Monrovia, de nouveaux cas de la maladie non identifiée provoquant fièvre et vomissements, testée négative à Ebola, avec désormais 12 morts en moins de dix jours, selon le ministère libérien de la Santé mardi. Depuis Genève, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a aussi fait état mardi de nouveaux cas de cette maladie dont les premiers patients ont été enregistrés dans la province de Sinoe, dans le sud-est du Liberia.

Malawi : exclusion scolaire de jeunes adolescentes enceintes

Quatorze adolescentes ont contesté mardi devant la justice du Malawi un règlement scolaire controversé qui punit d’un an d’exclusion et d’une amende les jeunes femmes enceintes, ainsi que le père de leur enfant, pendant leur scolarité. En avril 2016, ces écolières d’un établissement de Nkhata Bay (nord), sur les rives du lac Malawi, avaient été condamnées par un tribunal local à payer, du fait qu’elles étaient enceintes, des amendes de 10.000 kwachas (près de 13 euros). Conformément aux prescriptions en vigueur, elles et leurs partenaires avaient été suspendus de l’école pendant un an. Le tribunal en charge du dossier avait même ordonné le placement en détention des contrevenantes et des parents qui n’avaient pas pu payer sur le champ leurs amendes.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )