You are here:  / À LA UNE / International / En bref : libération de 5000 civils captifs de Boko Haram au Cameroun…

En bref : libération de 5000 civils captifs de Boko Haram au Cameroun…

Le Cameroun libère 5000 civils retenus par Boko Haram

Le Cameroun a annoncé avoir libéré plus de 5.000 civils des mains des islamistes armés nigérians de Boko Haram lors d’une opération militaire transfrontalière au cours de laquelle « une soixantaine » de jihadistes ont été tués. Les Forces de défense et de sécurité camerounaises ont mené du 27 février au 7 mars « une vaste opération de ratissage le long de la frontière camerouno-nigériane et en territoire nigérian » baptisée Thunder 2, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, dans une déclaration parvenue mercredi à l’AFP.

Ethiopie : au moins 113 morts dans l’éboulement d’une décharge, un nouveau bilan

Au moins 113 personnes ont péri dans la catastrophe provoquée samedi soir par un éboulement dans la plus grande décharge d’ordures d’Ethiopie, selon un nouveau bilan communiqué mercredi par les autorités relayé par l’AFP.

Nigeria: Vidéo de Boko Haram montrant une exécution sur le mode opératoire de l’Etat Islamique

Le groupe islamiste Boko Haram a diffusé sur internet une vidéo montrant une exécution dans le nord-est du Nigeria, sur le modèle de la propagande de l’organisation Etat Islamique (EI): une « démonstration de force », selon les experts. Ce sont les premières images de ce type jamais publiées par le groupe nigérian Boko Haram, dont l’insurrection armée et sa répression ont fait quelque 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009. Cette vidéo de sept minutes, que l’AFP a visionnée, provient de la faction dirigée par Abubakar Shekau, en proie à de graves divisions depuis qu’il a été mis sur la touche par l’EI au profit d’une faction rivale l’an dernier. On y voit trois hommes habillés de combinaisons orange – caractéristique des exécutions de l’EI -, accusés d’espionnage pour le compte du gouvernement nigérian et sont interrogés avec le drapeau noir de l’EI en fond. Les mains attachées dans le dos, les hommes sont ensuite emmenés en file indienne sur un chemin de brousse par des jihadistes masqués et vêtus de noir jusqu’à un terrain dégagé où au moins l’un d’entre eux est décapité avec un sabre.

Madagascar: nouveau bilan après le passage d’Enawo, 78 morts

Le bilan du passage la semaine dernière du cyclone Enawo sur l’île de Madagascar s’est encore alourdi pour passer à 78 morts et près de 400.000 sinistrés, a annoncé mardi soir le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) malgache. On déplore également 250 blessés, 18 disparus et près de 250.000 déplacés en raison des vents violents à plus de 250 KM/H. Les autorités malgaches ont déclaré mardi l’état de « sinistre national ». Le précédent bilan faisait état de 50 morts et 176.000 sinistrés.

Formé dans l’océan Indien, le cyclone a frappé le 7 mars à la mi-journée les côtes nord-est de Madagascar, dans la région d’Antalaha, accompagné de pluies diluviennes et de vents soufflant en rafales jusqu’à 290 km/h.

Angola: deux télés portugaises jugées critiques ont été suspendues

Deux chaînes, SIC Noticias et SIC International se sont plus diffusées sur le bouquet diffusé par la ZAP, fournisseur de télévision par satellite angolais ZAP, propriété de la fille du président José Eduardo dos Santos. En novembre dernier, la chaîne SIC avait fait des vagues dans les rangs du pouvoir angolais en diffusant un reportage dénonçant la corruption du régime dos Santos intitulé sans détour « Angola, un pays riche de 20 millions de pauvres ». Par ailleurs, le même média avait diffusé une autre enquête mettant en cause le chef de l’État angolais dans l’un des nombreux versants du scandale financier qui a provoqué la faillite de l’empire bancaire portugais Espirito Santo en 2014.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )