You are here:  / À LA UNE / International / En bref : en Tanzanie, la disparition d’un rappeur critique, Adama Barrow conforté en Gambie

En bref : en Tanzanie, la disparition d’un rappeur critique, Adama Barrow conforté en Gambie

Tanzanie: la disparition d’un rappeur critique envers le gouvernement

Un rappeur tanzanien réputé pour ses prises de positions dans ses textes contre le pouvoir en place a été emmené mercredi soir avec quatre de ses collaborateurs par des personnes non identifiées habillées en civil. Aucune de nouvelle de lui depuis. Roma Mkatoliki, de son vrai nom Ibrahim Mussa, a été emmené alors qu’il se trouvait aux studios Tongwe Records, dans la capitale économique, Dar es Salaam, où il a enregistré dernièrement un album critique envers le gouvernement mais pas encore diffusé, ont rapporté les médias locaux et un député d’opposition. Cette disparition intervient après l’arrestation le 26 mars par la police du rappeur Nay wa Mitego en raison d’une chanson critiquant le pouvoir du président John Magufuli. Ce rappeur avait été libéré le lendemain. Dans la soirée, le ministère de l’Information s’est dit « peiné » d’apprendre la nouvelle de cette disparition, et a assuré suivre « de près cette affaire qui semble criminelle ».

Législatives en Gambie: Adama Barrow conforté par la victoire de l’ex-parti de l’opposition

Le principal parti d’opposition à l’ex-président Yahya Jammeh a remporté la majorité absolue aux élections législatives de jeudi en Gambie, premier scrutin depuis le départ en exil de l’ex-autocrate dont la formation contrôlait le Parlement depuis 20 ans. Ce qui conforte ainsi Adama Barrow vainqueur de la dernière présidentielle malgré la tentative de forcing de son prédécesseur Yaya Jammeh. Le Parti démocratique unifié (UDP) a remporté 31 des 53 sièges à pourvoir lors de ce scrutin. Le parti de M. Jammeh, l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC), ne conserve que 5 sièges.

Les frappes américaines « insuffisantes », d’autres mesures requises (Erdogan)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan demande des mesures supplémentaires contre le régime syrien de Bachar Al-Assad. Il a salué ce vendredi les frappes américaines en Syrie tout en les jugeant insuffisantes et en appelant à des mesures supplémentaires. « Je salue cette mesure concrète et positive. Est-ce suffisant? Je ne crois pas. Pour avoir des résultats probants, il est temps de prendre des mesures pour protéger le peuple syrien opprimé », a déclaré M. Erdogan lors d’un discours à Antakya dans le sud de la Turquie. Le président américain Donald Trump a ordonné les tirs de 59 missiles contre une base aérienne militaire en Syrie en riposte à une attaque chimique présumée qui a fait 86 morts mardi dans une ville du nord-ouest de la Syrie, imputée à Bachar al-Assad, qui dément formellement.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )