You are here:  / À LA UNE / International / En bref : blocages de sites internet en Egypte, l’Otan dans la coalition anti-EI

En bref : blocages de sites internet en Egypte, l’Otan dans la coalition anti-EI

Egypte: blocage de sites internet dont celui d’Al-Jazira

Les autorités égyptiennes ont bloqué mercredi plusieurs sites internet dont ceux de la télévision qatarienne Al-Jazira et d’une chaîne de l’opposition égyptienne qui émet depuis la Turquie, a déclaré un responsable de la sécurité. L’Egypte accuse depuis longtemps Al-Jazira de soutenir les Frères musulmans, mouvement interdit par les autorités qui l’accusent de violences commises après son éviction du pouvoir en 2013. HuffPost Arabi, le site en arabe du média américain The Huffington Post, a apparemment été bloqué lui aussi. Il avait publié plusieurs articles critiques envers le gouvernement égyptien. Le site d’Al-Sharq, une télévision favorable aux Frères musulmans basée en Turquie, a également été bloqué.

Des drones tactiques français en Centrafrique

Des drones tactiques français ont été déployés en Centrafrique comme appui à la mission militaire des Nations unies (Minusca), ont annoncé la Minusca et l’état-major des armées françaises. Ces drones, promis en septembre 2016 par l’ex-ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, représentent « une nouvelle forme de l’engagement des armées françaises « en Centrafrique, selon l’état major, qui rappelle que 50 militaires français sont présents au sein de l’EUTM RCA, une mission de formation de l’armée centrafricaine mise en place par l’Union européenne.

L’Otan va rejoindre la coalition anti-EI mais ne participera pas aux combats (Stoltenberg)

L’Otan va rejoindre la coalition internationale contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI), a annoncé jeudi son secrétaire général Jens Stoltenberg à quelques heures d’un sommet auquel participera pour la première fois le président américain Donald Trump.
Cette décision, réclamée de longue date par les Etats-Unis qui dirigent la coalition anti-EI, « enverra un fort message politique d’unité dans la lutte contre le terrorisme », a assuré M. Stoltenberg. Mais « cela ne signifie pas que l’Otan s’engagera dans des opérations de combat », a-t-il souligné devant la presse à Bruxelles.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )